Livres et vous ? Livrez-vous… Avec Sonia Dagotor, lauréate du Prix des Lecteurs des Plumes Francophones 2019 !

Bien le bonjour mes petits chéris ! Votre blog-trotteuse littéraire aussi passionnée que déjantée est ravie de vous retrouver aujourd’hui en direct live du Festival sans nom organisé à Mulhouse afin de vous parler d’une charmante auteure récemment récompensée à Paris pour un formidable roman dont l’action se déroule en Italie… Oui mes amis, même par ici je vous fais voyager : Qu’est-ce que vous croyiez !
Mais si j’aime bouger, sillonner la France littéraire et parcourir le monde entier (si seulement mon banquier l’acceptait !), j’aime surtout partir à la rencontre des auteurs, certes au gré des salons mais aussi sur mon blog au travers de petites interviews afin de vous révéler leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d’eux…
Et j’ai le plaisir de récidiver aujourd’hui en compagnie d’une adorable auteure issue de l’autoédition et dont le talent n’est plus à prouver puisqu’elle vient tout juste de recevoir un Prix à l’occasion des Plumes Francophones 2019, et pas n’importe lequel s’il vous plaît puisqu’il s’agit du Prix des LECTEURS ! A peine remise de ses émotions aussi fortes qu’elles étaient méritées, je sollicitais l’heureuse lauréate pour se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes… Et pour mon plus grand bonheur, celle-ci a accepté : Du fond du coeur, je tiens à l’en remercier !
Je ne l’ai pas encore nommée mais je suis certaine que vous avez désormais deviné de qui j’allais vous parler : Auteure dont l’imagination débordante a déjà donné naissance à plusieurs romans, parmi lesquels « Un anniversaire au poil« , « Epouse, mère et working girl« , « Sortez-moi de là » ou encore « Tout peut arriver (ou presque) » qui ont déjà connu un franc succès, elle nous revient cette année avec « Zen Altitude« , ce fameux roman qui lui a valu d’être couronnée le 08 octobre dernier avant de nous ravir l’an prochain de ses lignes à paraître aux éditions du Cherche Midi ! Oui mes amis, c’est Sonia Dagotor, ses lunettes en forme de coeur, sa gentillesse et son éternelle bonne humeur qui me font le plaisir et l’honneur de passer par ici aujourd’hui !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse à présent découvrir ses réponses… Bonne lecture !


Peux-tu te présenter en quelques mots ?
En quelques mots, c’est rude. Je suis une vraie pipelette, tu sais !? Bon, alors, j’ai 41 ans (déjà…), je suis mariée (depuis longtemps), j’ai deux enfants, une chipie de 11 ans et un coquin de 8 ans. Et avec toute ma tribu, nous vivons en région parisienne.
Petite ou grande lectrice : Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Toutes les lectures qui m’ont été imposées à l’école étaient pour moi de pures corvées. Autant j’aimais écrire, autant lire, bof. Je me suis mise à apprécier la lecture à l’âge adulte, quand j’ai commencé à travailler et à beaucoup prendre les transports. J’ai commencé par dévorer des polars, toute la saga Harry Potter, et tout ce qui me tombait dans les mains en réalité. Aujourd’hui, je lis toujours énormément, même quand je suis en période d’écriture. Mes goûts se sont affinés. J’affectionne particulièrement les comédies contemporaines.
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Je parle rarement de « coups de cœur », même s’il y a des livres qui me marquent plus que d’autres. Mais pour répondre à ta question, mon premier coup de cœur c’est « Demain, j’arrête ! » de Gilles Legardinier car c’est ce livre qui a déclenché mon envie d’écrire. Quant au dernier, je viens de terminer « La vie rêvée des chaussettes orphelines » de Marie Vareille et j’ai vraiment adoré. Donc, même si je parle rarement de coup de cœur, on peut dire que son roman en est un.
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ?
 J’aurais dû lire toutes les questions avant d’y répondre. 😉 Comme mentionné dans la question précédente, c’est Gilles Legardinier qui a provoqué mon envie d’écrire. C’était la nuit du 30 janvier 2013, j’étais avec une amie à Marrakech. Quelques semaines plus tôt, je l’avais appelée en lui disant : « S’il te plaît, partons quelques jours sinon je vais péter les plombs ». Et comme elle est sympa, hop : direction le Maroc pour trois jours entre filles, loin de ma vie d’épouse, mère et working girl. Là-bas, impossible de décrocher, mon quotidien me hantait. Et donc, à 1h du matin, alors qu’on devait quitter l’hôtel à 4h pour rentrer à Paris, plongée dans le livre de Gilles Legardinier, je me suis dit : « Tiens, si un jour je devais écrire un livre, j’aimerais l’écrire comme lui. » Ni une, ni deux, je tenais la solution à mes problèmes. J’ai pensé : « Pourquoi j’attendrais ? Je vais écrire ce livre. Ce sera même une trilogie. Elle s’intitulera « Epouse, mère et working girl » et ce sera un best-seller. » J’ai commencé à écrire sur un calepin et, quand je suis rentrée à Paris, j’ai tout repris sur mon ordi. Cela m’a plu et, surtout, cela m’a permis de me prouver que j’étais capable d’aller au bout d’un projet, aussi fou soit-il. Et depuis, je n’ai plus jamais arrêté !
Peux-tu nous présenter ta bibliographie, et notamment « Zen Altitude« , ton dernier roman paru en juillet dernier ?
En 2013, 2014 et 2015, j’ai donné naissance à la trilogie « Epouse, mère et working girl » mentionnée précédemment. Pour faire court, c’est l’histoire de Marie, une femme comme vous et moi, qui cherche à exceller dans toutes ses entreprises. Dans le tome 1, c’est la working girl qui est à l’honneur. Dans le tome 2, c’est la maman et dans le tome 3, c’est l’épouse dont les sentiments seront mis à rude épreuve.
En juillet 2016, j’ai écrit « Un anniversaire au poil » (initialement intitulé « Un vœu pas comme les autres« , élu Plume de bronze). Cela a été mon premier véritable succès sur Amazon. En mai 2017, il est sorti en librairie, publié par City Editions. C’est l’histoire de Julie qui se retrouve dans la peau de Julien, au lendemain d’un anniversaire pas comme les autres. C’est une comédie fantastico-romantique. Je me suis éclatée à l’écrire. L’ebook est en promo jusqu’au 4 novembre : Foncez si vous ne l’avez pas encore lu. Il existe aussi en version poche et en audio. Je referme la petite page de pub. ^^
Ensuite, en octobre 2017, j’ai publié « Tout peut arriver ou presque« , l’histoire d’Elisa qui s’embarque dans un voyage imprévu, plein de rebondissements et de rencontres.
L’an dernier, en août 2018, mon roman « Sortez-moi de là » a connu un succès phénoménal sur Amazon, restant plus de trois semaines numéro 1 du TOP 100 des livres numériques. C’est l’histoire de Madeleine qui quitte son Auvergne natale pour découvrir la vraie vie, à Paris. En trois jours, elle vit plus de choses qu’en trente-cinq ans. Je vous laisse imaginer.
En début d’année, j’ai écrit un roman inédit qui sera publié en avril 2020 aux Editions du Cherche Midi. Le titre n’est pas encore officiel. Mais vous en saurez bientôt plus à son sujet. Et puis le petit dernier « Zen altitude« , quelle aventure ! J’ai encore du mal à réaliser qu’il vient d’être élu PRIX DES LECTEURS !

D’où t’est venue l’idée de ce livre ? Peux-tu nous parler de son écriture ?
J’avais seize ans quand j’ai fait cette randonnée sur le Monte Meta et j’en ai gardé un excellent souvenir. L’été 2018, j’étais en vacances en Italie (comme chaque année) et je me suis dit : ce serait sympa d’écrire un roman dans lequel je parlerai de cette montagne, de cette région d’Italie d’où me viennent mes origines, de ses traditions, de sa culture. Mais comment y emmener des personnages francophones ? J’ai eu l’idée de faire revenir Francesco, que mes lecteurs avait déjà rencontré dans « Tout peut arriver ou presque« . Rital dans toute sa splendeur, beau, sympa et complètement bilingue puisqu’enfant, il a vécu en France, Francesco est devenu organisateur de randothérapies auxquelles s’inscrivent des gens qui ont un objectif à atteindre. Dans cette session, Bérénice, Audrey, Isabelle, Stéphane et Fabrice tenteront de surmonter les leurs. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises et devront apprendre à rester/être zen.
J’ai démarré l’écriture début avril, simultanément que le projet du VLOG. En effet, j’ai eu la chance d’avoir été choisie par KDP (la plateforme d’autoédition d’Amazon) pour être l’héroïne d’une série en vidéo afin de promouvoir l’autoédition. Si cela vous dit, vous pouvez visualiser ces six épisodes (tournés entre avril et juin) sur ma chaîne YouTube et vous saurez tout sur l’écriture de « Zen Altitude« . Je vous rassure, chaque épisode dure entre 3 et 4 minutes. 😉 C’était une aventure exceptionnelle durant laquelle j’ai dû mettre en pratique les principes anti-stress abordés dans « Zen altitude« . Heureusement que mes bêtas lectrices étaient là pour m’encourager. Cela n’a pas été de tout repos. Mais quelle fierté, aujourd’hui, d’avoir été ainsi récompensée !
As-tu déjà une idée pour ton/tes prochain(s) roman(s) ? D’autres projets littéraires en préparation ?
Etant donné que j’ai écrit deux romans en six mois, je fais actuellement une petite pause. Très récemment, trois idées ont germé dans mon esprit donc, quand les doigts me démangeront, je m’y remettrai avec délectation. Si 2019 a été une année très chargée, 2020 ne sera pas moins excitante. En avril, deux DAGOTOR envahiront les librairies, car en plus de l’inédit, les Editions du Cherche Midi publieront « Sortez-moi de là« . Nous sommes en train de le bichonner pour le rendre encore meilleur. Inutile de vous dire que je suis aux anges. Si les lecteurs numériques sont au rendez-vous depuis longtemps, il me tarde de rencontrer de nouveaux lecteurs, partout en France. D’ici là, je me rendrai dans quelques jours, le 27 octobre, à Marseille où se tiendra la première édition du Salon du livre des auteurs indépendants. Ils m’ont choisie pour être la marraine du salon. C’est pour moi, un immense honneur. Et en fin d’année, je serai à Dunkerque (le 30 novembre et 1er décembre) pour le Festival du livre romantique. J’ai tellement hâte !
Question pêle-mêle : Quel est…?

  • Ton livre de chevet ? Je n’en ai pas. C’est grave docteur ?
  • Le livre qui cale ta bibliothèque ? Aucun livre ne cale ma bibliothèque non plus !
  • Le livre que tu aurais rêvé d’écrire ? Alors là, je n’en sais rien…
  • Ta lecture en cours ? Comme je viens de finir « La vie rêvée des chaussettes orphelines » de Marie Vareille, je vais commencer « Les oubliés du Dimanche » de Valérie Perrin.
  • Le livre que tu nous invites à découvrir en urgence ? Un des miens 😉 forcément !


Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?

« Epouse, mère et working girl« … Mais vraiment, je ne vois pas pourquoi ! ^^

Un petit mot pour la fin ?
Merci Aurélie. Je t’ai vue souvent interroger les auteurs, sillonner la France pour les rencontrer. Je me sens chanceuse d’avoir pu répondre à tes questions. Merci beaucoup ! Et à tous, j’espère que vous aurez envie de découvrir mon univers. Pire : j’espère que vous l’apprécierez. A très bientôt !

Mais de rien chère Sonia, c’est moi qui te remercie très chaleureusement d’avoir accepté ma proposition et relevé ce petit défi littéraire ! Je suis ravie d’avoir pu réaliser cette petite interview, me permettant ainsi de révéler la lectrice passionnée qui se cache derrière la formidable auteure que tu es ! Il me tarde à présent de découvrir plus avant ta bibliographie avant me ruer sur tes prochaines parutions aux éditions du Cherche Midi… Prépare ta plus belle dédicace pour Dunkerque : J’arrive !
Quant à vous chers amis, je vous invite sans plus attendre à retrouver ou découvrir la plume de Sonia Dagotor si vous ne l’avez pas encore fait ! L’occasion de découvrir de nombreuses pépites, et notamment « Zen Altitude« , récompensé par les lecteurs à l’occasion des Plumes Francophones 2019 et dont vous pourrez retrouver ma chronique par ICI… Dans l’attente de vos retours : Je vous souhaite de belles lectures mes petits chéris !

La publication a un commentaire

  1. Clipping Path

    Very nice post. Thanks for sharing with us.

Laisser un commentaire