Il était un Indé… Et c’est Ayore !

Non d’un petit bouquin les copains : Je choisis décidément bien mes dates, c’est certain ! Alors que je publiais le dernier article de cette rubrique avec le reconfinement l’an dernier, me voici en train de rédiger celui-ci à l’aube… Du troisième repli national… Il va nous falloir casser cette maudite routine les amis, je vous le dis ! Pour le moment, revenons-en plutôt à nos lectures : Nos plus fidèles alliées, comme toujours mais plus encore en ces temps troublés puisqu’elles nous permettent de nous évader sans même bouger de notre canapé !

Aujourd’hui je suis ravie de vous emmener faire un tour du côté des Indés à travers cette petite rubrique spécialement consacrée à l’autoédition, vivier littéraire trop souvent remisé et laissé dans l’ombre alors qu’on y déniche de belles pépites et autant d’auteurs qui ne manquent pas d’imagination ni de courage pour œuvrer en solitaire afin de mener à bien leurs livresques projets ! Et si je n’ai pas la prétention de pouvoir leur offrir un gros coup de projecteur, c’est toujours un plaisir pour moi de leur apporter un peu de lumière avec mes petits moyens de blogueuse passionnée !
Assez palabré mes Bookinautes adorés : Laissez-moi maintenant vous présenter Ayore, jeune auteur qui vient de publier « Hugo Randson – Le secret de l’émeraude » le 19 mars denier… Un premier roman passionnant mêlant les genres avec brio que je vous conseille vivement de découvrir après avoir lu son interview : En effet celui-ci a très gentiment accepté de répondre à mes questions ! Je l’en remercie du fond du cœur et lui laisse à présent la parole : Belle découverte et bonne lecture !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Ayore, j’ai 39 ans et je suis lyonnais. Après deux ans d’un travail d’écriture acharné, je viens vous présenter mon premier roman : « Hugo Randson – Le secret de l’émeraude« .

D’où t’est venue l’envie d’écrire ?
C’est une idée qui me trotte dans la tête depuis longtemps, mais je n’avais jamais réussi à définir quelle thématique j’allais aborder. Il y a deux ans j’ai regardé un reportage sur Jack London à la télévision. Ce fut comme une révélation, une sorte « d’appel de l’écriture ». Tout comme lui, j’ai beaucoup voyagé. Je me suis dit qu’utiliser mes souvenirs de voyage comme fil conducteur du roman serait une bonne idée. Je me suis mis à écrire dès le lendemain.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
J’ai très peu lu dans mon enfance, les lectures scolaires imposées ne m’ont clairement pas transcendé. Seul Jules Verne et ses voyages extraordinaires ont fait résonner mon imaginaire. Mes inspirations sont plutôt cinématographiques. J’ai grandi avec les films ou séries d’aventure des années 80 comme « Indiana Jones » ou « La Bande à Picsou » (depuis que je sais que Steven Spielberg en est fan, je l’assume ! ^^). Même si l’histoire du roman se déroule en 1900, on peut quand même percevoir quelques traces de ma pop culture dans le récit.

Peux-tu nous présenter ton premier roman qui vient tout juste de paraître de manière indépendante ?
L’histoire commence à Paris, le 13 décembre 1899. Hugo Randson, jeune héritier de 19 ans, est hanté par la mort de ses parents assassinés sous ses yeux alors qu’il n’était qu’un enfant. Le jeune homme découvre de mystérieux symboles cachés à l’intérieur de l’émeraude que sa mère lui a léguée. Le bijou attire la convoitise d’un ennemi puissant qui œuvre dans l’ombre et semble être lié au meurtre de ses parents.
Le roman est avant tout une enquête policière : sa quête de vérité le mènera dans d’incroyables aventures à travers un monde en pleine mutation. J’y aborde en filigrane des problématiques actuelles, comme la sexualité ou les questions raciales, tout en les transposant sur l’époque. Le livre reste néanmoins léger, il y a de l’humour et des moments de grâce. Mais comme la vie n’est pas toujours ce que l’on attend d’elle, évidemment son parcours sera semé d’embuches. J’espère que les lecteurs prendront plaisir à voir grandir le personnage à travers ses expériences.

Pourquoi t’être lancé dans l’autoédition ?
Il n’aura échappé à personne que nous vivions une période trouble. Les éditeurs reçoivent 500 manuscrits par mois et n’ont pas le temps de promouvoir de nouveaux auteurs. Il y a une sorte « d’embouteillage des sorties » à cause de la pandémie. Comme j’étais dans une dynamique créative, je voulais aller au bout du projet. J’ai donc monté ma société, investi une partie de mes économies pour me lancer pleinement dans l’aventure. Mais peut-être qu’une maison d’édition s’intéressera au livre et m’aidera à le développer par la suite.

Aux lecteurs réfractaires à l’autoédition, que dirais-tu pour les convaincre de te lire ?
Je répondrais que, hormis le fait qu’il n’y ait pas le logo d’une maison d’édition sur la couverture, le roman est d’une qualité semblable aux autres. Aussi bien sur le fond que sur la forme. Les trois premiers chapitres du livre sont disponibles gratuitement sur www.hugorandson.com, vous y trouverez aussi des Booktrailers qui vous donneront une idée de l’univers du roman. Soyez curieux, sortez des sentiers battus. Laissez-vous surprendre par l’inconnu ! Et comme nous sommes maintenant reconfinés… Il va falloir vous occuper : Ce roman vous permettra de vous évader !

As-tu déjà d’autres projets littéraires en préparation ?
Une suite… « Le secret de l’émeraude » est le premier tome d’une trilogie. Même si l’histoire à une « vraie » fin, je laisse la porte ouverte à la suite des aventures d’Hugo et ses amis, un peu comme dans les péripéties d’Harry Potter. Chaque opus a sa propre histoire, mais s’inscrit dans un projet plus global.

Un petit mot pour la fin ?
Merci Aurélie pour cet interview. Cela m’a vraiment encouragé de voir que des lecteurs apprécient le livre et ont envie d’en parler. N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux !

C’est surtout moi qui te remercie de t’être si volontiers prêté au jeu de mes petites questions indiscrètes ! Je te souhaite une belle aventure littéraire, longue vie à Hugo Randson et ses acolytes dont j’attends la suite des aventures avec impatience ! Mais pour l’heure, c’est à vous, mes petites Bookinautes chéris, de rencontrer Hugo Randson pour découvrir « Le secret de l’émeraude » ! Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à retrouver ma chronique à son sujet juste ICI avant de visiter le superbe site d’Ayore juste ICI ! Et pour ne rien manquer, vous pouvez également le suivre sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter et YouTube ! A présent c’est à vous de bouquiner : Belle lecture mes chéris !

Laisser un commentaire