Livres et vous ? Livrez-vous… Avec Jérémy Wulc

N’étant pas/plus/pas encore (rayer la mention inutile… Ou pas !) concernée par la rentrée scolaire, je me suis volontiers régalée de la rentrée littéraire… Avant d’aborder enfin avec vous ma folle rentrée blogulaire ! En effet mes Bookinautes adorés, si j’ai évidemment dû lever le pied ces derniers mois pour me préserver afin de conjuguer au mieux l’organisation de mon mariage avec un emploi du temps professionnel blindé, je reviens désormais… Peut-être légèrement plus raisonnable et sereine… Mais toujours aussi passionnée et surtout plus motivée que jamais !

Aussi n’allons-nous pas nous perdre en bavardages : Nous avons du pain sur la planche, du livre sur l’étagère… Et un auteur à présenter : Oui mes Bookinautes adorés, je débute cette fabuleuse rentrée en reprenant mes petites interviews, ravie que je suis de partir à la rencontre de ces auteurs et autres acteurs du monde littéraire afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d’eux ! Et c’est un auteur que j’aurais dû vous présenter bien plus tôt qui me fait l’honneur et le plaisir de m’accorder ce petit entretien aujourd’hui !

Jérémy Wulc, c’est d’abord une rencontre sur les réseaux sociaux… Son nom ne me disait rien contrairement à son visage… Ce qui est tout à fait normal puisqu’il est comédien en plus d’être auteur et scénariste ! Mais Jérémy Wulc, c’est surtout une rencontre en librairie, car c’est au romancier que je me suis tout de suite intéressée : C’était en mars dernier, il publiait alors « Les loups-garous d’Argentine« , son premier roman policier qui m’a immédiatement intriguée… Dès lors je ne l’ai pas lu seule, préférant le proposer en lecture à ma Communauté du Bouquin pour un très bon bilan partagé avec vous en juillet dernier ! J’étais enchantée… Mais tellement débordée que j’ai dû renoncer à solliciter Jérémy Wulc… Pour un temps seulement !

Car vous me connaissez mes Bookinautes adorés, je n’abandonne jamais ! J’ai donc patienté, laissé passer cet été aussi magique d’abracadabrantesque pour reprendre ce projet dès septembre arrivé… Et c’est avec joie que j’ai vu Jérémy Wulc se prêter volontiers au petit jeu de mes questions indiscrètes, et ce en un temps record malgré un planning chargé, ce dont je le remercie très chaleureusement !

Trêve de papotages, je vous laisse à présent découvrir ses réponses : Bonne lecture et belle rencontre !

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Alors, je me prénomme Jérémy Wulc. Je suis romancier, auteur, scénariste et comédien. J’ai pas mal écrit pour le théâtre, un peu pour la TV et depuis quelques années j’écris des romans, et c’est réellement l’activité que je préfère aujourd’hui.

Petit ou grand lecteur : Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
J’adore lire. C’est une réelle passion. Je lis dès que je peux. Dans le métro, le train, en salle d’attente, dans mon bain, dans le lit, pendant ma sieste… Dès que je peux…

Quel a été votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
J’ai adoré le livre « Toutankhamon » de Christian Jacq… J’ai continué avec « Le parfum » de Patrick Süskind… Et depuis je n’arrête pas de découvrir des auteurs. Je n’ai pas de dernier coup de cœur mais DES derniers : « Le sang des Belasko » de Chrystel Duchamp, « Le dernier paradis » d’Antonio Garrido et « Je suis Pilgrim » de Terry Hayes. Mais je lis avec énormément de plaisir, les dernier Minier, Chattam, Musso (Valentin et Guillaume) et le patron qui est pour moi : Franck Thilliez.

Y a-t-il un livre/auteur qui vous a poussé à prendre la plume ? Quel a été votre déclic ?
J’ai toujours aimé lire des thrillers. J’ai eu plusieurs déclics… Franck Thilliez, Maxime Chattam, Dan Brown et Steeve Berry… Je me suis dit que c’était ce genre de livres que je voulais écrire… J’ai écrit les loups garous en espérant que les lecteurs de ces romanciers aiment mon histoire. Et j’ai l’impression que le pari est réussi. J’en suis, je dois vous l’avouer, très heureux !

« Les loups-garous d’Argentine » est votre premier roman policier : Pouvez-vous nous en parler ?
Que dire ? Que c’est un roman que je voulais écrire depuis longtemps. J’ai toujours aimé mêler la grande histoire dans la petite. J’ai toujours aimé tirer les fils d’une histoire pour arriver à un final qui surprend le lecteur.

Sans divulgâcher l’intrigue, celle-ci est pour le moins originale en abordant l’Histoire, et plus précisément la Seconde Guerre Mondiale, de manière inattendue : Comment vous est venue cette idée ? Comment avez-vous travaillé votre sujet ?
Mes idées viennent souvent en regardant des documentaires. C’est pareil pour les loups. Je suis tombé sur des reportages sur les nazis qui ont fui en Argentine. A partir de là, j’ai imaginé mon héros Arnaud et tous les problèmes qu’ils croisent pendant sa recherche de vérité. J’ai fait d’énormes recherches sur l’histoire des nazis en fuite et sur l’Argentine… Une fois que j’avais la trame dans ma tête et dans mes carnets, je me suis lancé dans l’écriture du roman.

S’il s’agit de votre premier roman, « Les loups-garous d’Argentine » n’est pourtant pas votre premier livre, ni même votre première histoire puisque vous écrivez également pour le théâtre, le cinéma et la télévision : Comment passe-t-on de l’un à l’autre ? En quoi l’écriture est-elle différente ?
Effectivement, les loups n’est pas mon premier livre. J’ai déjà sorti un roman qui s’intitule « Le jeune homme de Crawley » et qui est une histoire basée sur la vie de Robert Smith, le chanteur de The Cure. Sinon, passer du scénario au roman, ce n’est pas compliqué, c’est seulement le style qui change. Moins de description pour un scénar et plus de dialogue, le contraire pour le roman… Mais une idée reste une bonne idée.

Avez-vous déjà une idée pour votre prochain roman ? D’autres projets littéraires en préparation ?
Mon prochain roman est terminé. Il est entre les mains de mon éditrice. Il devrait sortir rapidement… Et j’ose dire que j’en suis assez fier !

Question pêle-mêle : Quel est…?
– Votre livre de chevet ? Je suis en pleine lecture de « Lontano » de Jean-Christophe Grangé, mais j’ai hâte d’attaquer « Les promises » du même auteur, le dernier Jérôme Loubry et le prochain Musso.
– Le livre qui cale votre bibliothèque ? Est-ce mon livre préféré ou celui que je n’ai pas aimé ? Je vais donc répondre aux deux : Je relis très souvent « Harpo Speaks« , l’autobiographie d’Harpo Marx, un de mes héros… Quant à celui que je n’ai pas aimé… Désolé mais je n’en trouve pas…
– Le livre que vous auriez rêvé d’écrire ? « Je suis Pilgrim » de Terry Hayes, la trilogie du siècle de Ken Follet… et le « Da vinci Code » de Dan Brown !

Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Un mélange de « Frankenstein« , de « La machine à remonter le temps » et des « Trois mousquetaires« … Ne me demandez pas pourquoi !

Un petit mot pour la fin ?
Merci beaucoup de prendre le temps de faire un article sur moi… J’ai hâte de faire découvrir mon prochain roman !

Et moi j’ai hâte de me plonger dedans ! Jérémy, c’est moi qui vous remercie vivement d’avoir pris le temps de prendre la plume afin de répondre à cet interrogatoire littéraire, me permettant ainsi de vous faire (re)découvrir à mes Bookinautes, sans aucun doute aussi passionnés et avides que moi de petits potins livresques ! J’en terminerai d’ailleurs en m’adressant directement à vous mes très chers abonnés : Vous comprenez à présent pourquoi je tenait tant à vous proposer cet article ! Alors si vous n’avez pas encore découvert « Les loups-garous d’Argentine » de Jérémy Wulc, paru en mars dernier aux éditions Pygmalion, il va falloir y remédier, vous n’allez pas le regretter ! Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à découvrir le bilan de notre lecture juste ICI… Avant de foncer en librairie et revenir nous dire en commentaire ce que vous en avez pensé !

Laisser un commentaire