Auteur’Loupe… Stephen King, aux éditions Albin Michel et Livre de Poche !

Quel plaisir de vous retrouver une fois encore pour ce petit rendez-vous initié à la rentrée, à l’occasion duquel je me fais une joie de vous parler d’un auteur que j’affectionne particulièrement mais injustement mis de côté pour avoir été lu avant l’ouverture de mon blog…
Et cette semaine j’ai décidé de vous parler d’un auteur qui n’est certes plus à présenter mais pour qui je voue une passion sans faille : Le seul, l’unique, le grand Stephen King !

Quelques mots de bio…
Né le 21 septembre 1947 à Portland, dans le Maine, Stephen King est donc un formidable et célèbre auteur américain.
Plongé dans l’horreur dès son plus jeune âge, en écoutant tout d’abord une adaptation radiophonique d’une nouvelle de Ray Bradbury, il rédigera ses premiers écrits dès 1953 alors qu’il se voit contraint de quitter l’école pour raisons de santé. Il reçoit dès lors sa première machine à écrire pour Noël en 1958, de laquelle il tirera quelques nouvelles, et poursuivra sa plongée dans l’horreur en découvrant les récits du grand HP Lovecraft en 1960.  Il auto publiera ses premiers écrits à l’école, en 1961, et rédigera son premier roman en 1963, qui ne sera cependant jamais publié. Il devient ensuite journaliste sportif pour le journal hebdomadaire de Lisbon Falls en 1964, et publiera sa première histoire dans un fanzine d’horreur en 1965, après avoir essuyé de nombreux refus.
Stephen King étudie ensuite la littérature à l’Université du Maine de 1966 à 1970, et écrit « Marche ou Crève« , premier roman qu’il parvient d’ailleurs à achever. Il vend en outre une nouvelle pour la première fois à un magazine, en 1967.
Il développe ensuite ses talents d’écritures par l’intermédiaire de différents ateliers littéraires, et écrit les deux premiers écrits de ce qui constituera « Le Pistolero » en 1970. Désormais diplômé avec un certificat d’enseignant en anglais en poche, il ne parvient pas tout de suite à trouver un emploi, et se résigne dans un premier temps à travailler dans une blanchisserie industrielle, avant de trouver un poste de professeur d’anglais à Hampden. C’est au cours de cette période difficile de sa vie qu’il écrira trois de ses romans (« Rage« , « Blaze » et « Running Man« ) qui sont cependant refusés par les éditeurs, seules étant prises quelques nouvelles…
C’est en 1972 que Stephen King entreprend la rédaction de « Carrie« , alors qu’il n’a que 25 ans. Ce roman sera accepté par un éditeur dès mars 1973, pour être publié le 05 avril 1974. Il quitte alors ses fonctions d’enseignants pour se consacrer à l’écriture, et s’installe avec sa famille à Bangor pour commencer la rédaction de « Salem« . De sa plume naîtront alors de nombreux autres récits…

 

Quelques mots de biblio…

Ayant modéré son rythme de travail en 1999 à la suite d’un grave accident de voiture, Stephen King a déjà publié plus d’une cinquantaine de romans, dont sept sous le pseudonyme de Richard Bachman.
Très vite reconnu dans divers genres littéraires, tels que l’horreur et le fantastique, ses livres se sont vendus à plus de 350 millions d’exemplaires à travers le monde, salués notamment pour leur faculté de jouer avec les peurs des lecteurs. Il s’est en outre vu récompenser de nombreux prix littéraires à de multiples reprises, tels que les Prix Bram Stoker, British Fantasy, World Fantasy, ou Edgar Allan Poe, de même qu’il a reçu la médaille de la National Book Foundation en 2003, ainsi que la National Medal of Arts en 2015.
Nombre de ses ouvrages ont été adaptés au cinéma ou pour la télévision, tels que « Shining« , « Misery » ou encore « Carrie« .
Parmi ces écrits, on peut donc trouver :
– Carrie (1974)
– Salem (1975)
– Shining, l’enfant lumière  (1977)
– Le Fléau (1978)
– Dead Zone (1979)
– Charlie (1980)
– Cujo (1981)
– Christine (1983)
– L’Année du loup-garou (1983)
– Simetierre (1983)
– Les Yeux du dragon (1984)
– Le Talisman (1984)
– Ça (1986)
– Misery (1987)
– Les Tommyknockers (1987)
– La Part des ténèbres (1989)
– Le Fléau (1990)
– Bazaar (1991)
– Jessie (1992)
– Dolores Claiborne (1992)
– Insomnie (1994)
– Rose Madder (1995)
– La Ligne verte (1996)
– Désolation (1996)
– Sac d’os (1998)
– La Petite Fille qui aimait Tom Gordon (1999)
– Dreamcatcher (2001)
– Territoires (2001)
– Roadmaster (2002)
– Colorado Kid (2005)
– Cellulaire (2006)
– Histoire de Lisey (2006)
– Duma Key (2008)
– Dôme (2009)
– 22/11/63 (2011)
– Joyland (2013)
– Docteur Sleep (2013)
– Revival (2014)
– Le Bazar des mauvais rêves (2016 – Recueil de nouvelles)

Cycle de La Tour sombre :
1 – Le Pistolero (1982)
2 – Les Trois Cartes (1987)
3 – Terres perdues (1991)
4 – Magie et Cristal (1997)
5 – Les Loups de la Calla (2003)
6 – Le Chant de Susannah (2004)
7 – La Tour sombre (2004)
8 – La Clé des vents (2012)
 
Trilogie Bill Hodges :
1. Mr. Mercedes (2014)
2. Carnets noirs (2015)
3. End of Watch (2016)
 
Publiés sous le nom de Richard Bachman :
– Rage (1977)
– Marche ou crève (1979)
– Chantier (1981)
– Running Man (1982)
– La Peau sur les os (1984)
– Les Régulateurs (1996)
– Blaze (2007)

Quelques mots d’amour…
A l’instar de bon nombre d’entre vous, voilà déjà de nombreuses années que j’ai succombé à la tentation de découvrir cet auteur qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Et je ne ferai pas figure d’exception en vous révélant le coup de cœur que j’ai ressenti à l’occasion de ma première lecture, qui fut pour moi « Shining« . Autant vous dire que ce fut le premier d’une looooongue série, une véritable pile uniquement constituée de chefs d’œuvres, tous plus réussis et flippants les uns que les autres. Car c’est bien là tout le talent du grand Stephen King : Vous attirer subtilement dans un véritable piège littéraire tout simplement envoûtant et dont lui seul détient le secret. Irrémédiablement happé par l’intrigue fascinante déroulée à l’aide d’une plume majestueuse, le lecteur mord inévitablement à l’hameçon et ne peut s’empêcher de tourner les pages avec frénésie, partagé entre plaisir et frissons, entre curiosité et angoisse, tremblant à l’idée de découvrir ce qu’il va se passer au détour de la prochaine page, mais incapable de s’en empêcher, tellement captivé qu’il se verra fatalement sursauter dès qu’une porte claque, dès qu’un chien aboie, dès que… Qu’on se le dise, Stephen King n’est pas l’ami de vos nuits tranquilles…
Parmi mes coups de cœur pour l’auteur, je citerai bien évidement, outre « Shining » que j’ai déjà cité, sans oublier le cycle de « La Tour Sombre » dans un autre genre, les formidables « Sac d’Os » et « Simetierre« , mais aussi « Misery » et « La Part des Ténèbres« , ou encore « Le Fléau » et « Duma Key« , ainsi que « Bazaar » et « Dreamcatcher« … Et tellement encore… Bref, vous l’aurez compris, je suis une véritable addict de cet auteur, et seule l’ampleur de ma PAL m’empêche dernièrement de me plonger dans ses nouveaux livres…

 
Quelques mots d’actu…

Si Stephen King est un écrivain particulièrement prolifique, et ce pour notre plus grand bonheur, c’est plutôt vers le cinéma qu’il faut actuellement se tourner pour parler de son actualité ! La saga « La Tour Sombre » vient en effet d’être adaptée au cinéma, la sortie du film étant prévue le 09 août prochain ! Ce sera ensuite au tour du roman « Ca » de passer à l’écran le 20 septembre prochain… Alors à vos cartes ciné !


Quelques mots de conclusion…
Voilà donc quelques-unes des raisons pour lesquelles il m’était essentiel de vous parler de cet auteur formidable et de son œuvre qui l’est tout autant. La littérature peut être fière de compter si grand auteur parmi ses troupes ! Si je ne devais vous en conseiller qu’un… Pour le coup je m’abstiendrai, tant il me serait difficile de départager toutes ces pépites ! Aussi vais-je jouer mon joker en vous laissant lâchement faire votre choix ! 😉

Retrouvez donc dès à présent les formidables romans de Stephen King, pour la plupart publiés aux éditions Albin Michel et Livre de Poche, mais aussi chez JC Lattès et J’ai Lu, dans toutes les bonnes librairies !
 
Retrouvez également ma chronique rédigée en 2015 sur « La Part des Ténèbres« , ICI ! Belles lectures !

Laisser un commentaire