Lecture commune Novembre 2018 avec Roseline et Laura : Trois baisers de Katherine Pancol

En voilà une chouette journée pour vous retrouver mes petits chéris ! C’est en effet le jour J, celui de mon anniversaire où je deviens trentenaire après avoir couru – et terminé ! – un marathon s’il vous plaît ! C’est aussi le lancement de mon grand concours du Trenteniversaire avec trente livres dédicacés prêts à vous rejoindre quotidiennement jusqu’à Noël ! C’est encore celui où je retombe en enfance le temps d’une visite au Pays de Mickey, autrement dit Disneyland Paris !
Mais c’est enfin et surtout le jour du grand retour d’une lecture commune avec mes acolytes favoris ! En effet j’ai une fois de plus réussi à embrigader mes grands lecteurs que sont ma Maman Roseline, ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma chère collègue Françoise dans cette nouvelle aventure initiée à la rentrée ! Ainsi deux d’entre eux se plongent avec moi chaque mois dans une lecture… C’est le principe même d’une lecture commune ! Je ne serai donc pas seule mais à trois pour vous parler d’un bouquin sélectionné par nos soins et réaliser une chronique à six mains !
Inutile d’épiloguer, vous avez compris les règles et saisi l’idée, tout le monde est prêt : Il est donc temps de vous présenter « Trois baisers » de Katherine Pancol, paru aux éditions Albin Michel en 2017.

 
Le livre dans ses moindres détails…
Format lu : Grand format – 864 pages
 
Résumé : « Trois baisers, trois baisers et l homme caracole, libre, flamboyant, crachant du feu et des étoiles. Ses sens s affolent, il voit mille lucioles, des pains d épices, des incendies… Ils sont de retour, tous les personnages chers à Katherine Pancol et à ses lecteurs. Et ça crépite ! Les histoires se nouent, s’emmêlent, se tendent, éclatent, repartent. On craint le pire, on espère, on respire, on retient son souffle jusqu’à la dernière ligne. Des rencontres, des espoirs, des trahisons, des soupçons, des idylles qui surgissent sans prévenir. Et des baisers qui vont se poser là où on ne les attendait pas. Les vies sont chamboulées. Il faut tout recommencer. Ou tout remettre d’aplomb. On ne sait plus très bien. On n’est plus sur de rien. Chacun s’embarque dans de nouvelles aventures. Certains révèleront leur côté obscur, d’autres verront leur destin scellé, tous auront le coeur battant. « Partons dans un baiser pour un monde inconnu. » disait Alfred de Musset. Ce livre est un voyage. »
 
Incipit : « Sept heures dix. Le réveil sonne. Les bras de Mickey couvrent le cadran et tressautent, ses jambes maigres pédalent. Get up, get up, il nasille. Stella claque la ête de Mickey, ouvre les yeux.
Les referme aussitôt.
Appuie de toutes ses forces pour les garder fermés. Danger, danger. Ne pas bouger. A peine respirer. Ne pas déplacer son coude gauche sur l’oreiller, garder le droit plaqué sur la hanche. Ne pas gratter la paupière qui démange. Laisser croire qu’elle dort, qu’elle n’est pas là, que ce n’est pas elle qui tremble sous les draps.
Il est revenu. »
 
Verdict de mes acolytes…
Désireuse de découvrir cette plume depuis un moment déjà, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que Laura s’est plongée dans cette lecture… Et le verdict est sans appel : « J’ai vraiment accroché » dixit l’intéressée ! Pourquoi ? Parce l’histoire sonne vraie et reste tout à fait plaisante et compréhensible sans avoir lu les précédents titres de l’auteure.
Elle a su s’attacher aux personnages au fil des pages, à l’exception de Junior, moins pour son côté étrange que sexué qui l’a beaucoup gênée dans sa lecture et ne lui semblait pas indispensable à l’intrigue… C’est d’ailleurs le seul bémol à relever pour Laura qui n’en garde pas moins un bon souvenir de lecture et envisage même de lire les précédents…
 
Quant à ma Maman Roseline, cette lecture fut une belle surprise malgré un avis plus mitigé à son sujet. Il me semble d’ailleurs nécessaire de préciser que ma chère Maman n’était guère emballée par ce titre mais s’est tout de même laissée tenter, « parce qu’on ne peut pas juger sans avoir lu » m’a-t-elle dit, un brin résignée.
Je suis donc heureuse de voir que cette lecture ne fut pas une torture ! Si le roman lui a tout de même semblé traîner en longueur, elle a tout de même accroché à l’intrigue comme aux personnages et en garde un bon souvenir de lecture. Sans être immanquable, c’est mignonnet, plein de bons sentiments, ça fait passer un bon moment. Alors très clairement c’est loin d’être un coup de coeur, mais Roseline est plutôt satisfaite d’avoir tenté l’expérience !
 
Et votre blogueuse dans tout ça ?
Curieuse moi aussi de découvrir enfin l’univers de cette auteure dont j’ai entendu le plus grand bien, c’est avec plaisir que je me le suis procurée, au terme d’une sympathique rencontre avec l’auteure à la librairie Martelle fin novembre 2017. Si celui-ci s’est malheureusement noyé dans les abysses de ma PAL, j’ai saisi l’occasion de cette lecture commune pour le sortir de ce te impasse !
Un bien joli pavé que celui-ci, mais sa couverture comme son titre font trop envie pour qu’on s’arrête sur ce genre de détails ! J’étais plus inquiète de découvrir qu’il s’agissait là d’une suite et de rencontrer autant de personnages que j’étais supposée déjà connaître…
Fort heureusement, l’auteure a tout prévu, rendant cette lecture particulièrement confortable en plus d’être agréable. C’est avec plaisir en effet que j’ai rencontré tout ce beau monde pour en suivre les péripéties et autres tribulations.
Si je regrette moi aussi quelques longueurs, et peut-être un manque de crédibilité concernant Junior, ce fut tout de même une belle découverte, celle d’une plume fluide et plaisante, d’un style simple et attrayant !
 
Le mot de la fin…
Si cette lecture n’a pas récolté que des éloges, l’avis reste tout de même positif pour le trio que nous avons formé ce mois-ci ! Peut-être le fait de ne pas avoir lu les précédents titres nous a-t-il malgré tout manqué, quand bien même nous ne l’avons pas ressenti… Malgré tout la découverte fut belle et réussie, et l’envie de découvrir d’autres romans de l’auteure demeure présente : Affaire à suivre…

Laisser un commentaire