Chroniques 2019 A(i)mer de Odehia Nadaco

Un titre judicieusement trouvé pour un roman noir des plus corsés : « A(i)mer » de Odehia Nadaco, disponible en autoédition sur Amazon et en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus dans la catégorie « Littérature noire« …

Le pitch : Hilton… Sa vie, ses ennemis et ses alliés, ses errances et ses secrets, ses choix et ses regrets, ses démons et son passé… Un drame et bientôt s’ouvre à lui un enfer tout entier… 

S’il s’agit bien d’une lecture que m’a offert le Prix des Auteurs Inconnus, l’auteure qui en est à l’origine ne l’est pas tant pour votre humble blogueuse, puisque j’ai déjà eu l’occasion de découvrir sa plume… Et de croiser la route de Hilton par la même occasion… C’était fin 2016, je découvrais alors « Knysna« , un roman déjà très noir et un personnage qui conservait encore bien des zones d’ombre au delà même du point final…
C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé l’un et l’autre… Toutefois ne vous attendez pas à une joyeuse réunion de famille au coeur d’un roman à l’eau de rose : ce n’est pas pour rien si l’auteure prend le soin de réserver son bouquin à un public averti ! Car l’auteure n’est pas qu’une enfant de coeur et entend bien malmener celui de son lecteur à travers ce roman d’une remarquable noirceur, d’une incroyable intensité… Rien ni personne ne sera ici épargné, la moindre violence vous sera ici assénée, sans pitié ni gratuité, avec un réalisme sans faille ni limite…
Et puis il y a Hil… Un personnage fort bien campé à la personnalité complexe qu’on a pu rencontrer avec Knysna dans une autre lecture et une autre vie… Si on peut être surpris de le retrouver ici dans ce récit se déroulant deux ans plus tôt, l’auteure nous apporte aussi les réponses qui nous manquaient, éclairant d’une saisissante et bouleversante lumière le côté obscur qu’il nous avait jusque-là exposé… Sans oublier quelques bouffées de douceur et d’humanité, essentielles pour surmonter tant de noirceur et d’ignominie…
C’est de sa plume la plus vive, fluide et percutante que l’auteure nous entraîne donc aux côtés de Hil, pour parcourir son passé comme les bas fonds les plus sinistres de la ville… Tout nous est ici décrit pour rendre l’immersion complète pour le meilleur… Comme pour le pire…

En bref, un petit concentré de violences et d’émotions pour lecture des plus noires et poignantes… A consommer avec précaution !

Laisser un commentaire