Chroniques 2020 T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles de Michel Bussi

Quand un auteur parvient à te surprendre de quatre façons différentes : « T’en souviens-tu, mon Anaïs ? et autres nouvelles » de Michel Bussi, disponible aux éditions Pocket et aux Presses de la Cité.
 
Le pitch (T’en souviens-tu, mon Anaïs ?) : Après avoir quitté Nanterre pour la Côte d’Albâtre et Veules-les-Roses avec sa fille treize jours plus tôt, Ariane ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine angoisse, se sent constamment épiée, a l’impression qu’on lui cache quelque chose… La voilà partie sur les traces d’Anaïs Aubert et Victor Hugo…
 
Mes petits Bookinautes chéris, je ne saurais vous expliquer pourquoi ce bouquin patiente dans ma PAL depuis sa sortie… J’ai pourtant déjà lu tous les romans de Michel Bussi, le dernier compris, et ce toujours avec un immense plaisir… Peut-être qu’inconsciemment le changement de format m’inquiétait… Toujours est-il que l’article récemment rédigé pour ma rubrique « AuteurLoupe » conjugué au #challengedulecteurconfiné proposant de lire un livre dont le titre est une question sont venus remédier à cette inexplicable omission… Et il était temps, je puis vous l’assurer !
 
Si l’auteur nous propose ici quatre nouvelles aux longueurs diverses et aux thèmes variés, le magicien des mots qu’il est parvient toujours à nous envoûter avec le même talent et avec autant de suspense ! Nous entraînant du Pays de Caux jusqu’à la Réunion, l’auteur nous fait voyager en même temps qu’il nous envoûte au travers d’intrigues fort bien pensées, plante rapidement le décor tout en le décrivant à la perfection, si bien qu’on vit presque l’histoire dans laquelle on se laisse embarquer, qu’la taille du texte et ce qu’il va arriver.
De la même manière, l’auteur croque rapidement des personnages auxquels on a tôt fait de s’intéresser, tant et si bien qu’on parvient rapidement à cerner et les apprécier sans qu’il soit nécessaire d’en rajouter.
Si les nouvelles sont toutes aussi originales que différentes, mêlant tantôt réalité et fiction, jouant tantôt sur la nostalgie ou l’humour, on y retrouve pourtant la patte de l’auteur, cette inimitable plume à la fois captivante et attrayante, ce style d’une remarquable fluidité pour une lecture toujours aussi passionnante…
 
En bref, peu importe le format adopté finalement : Michel Bussi trouve toujours les mots qu’il faut pour nous offrir des moments de lecture aussi prenants que distrayants !

Laisser un commentaire