Chroniques 2020 Les Vacances d’un sérial killer

Un petit concentré d’humour noir à savourer au bord de la mer (du Nord) : « Les Vacances d’un serial killer » de Nadine Monfils, initialement paru aux éditions Belfond et disponible chez Pocket.

Le pitch : Quand la famille Destrooper part en vacances, c’est l’été sur les plages de la Mer du Nord, avec la Mémé et sa caravane s’il vous plaît… Mais quand ça commence avec un vol puis un cadavre, on peut supposer que ça ne va pas forcément bien se passer…

C’est en cherchant 《un livre dont le titre contient le mot « vacances » 》pour mon challenge #deslivresetmoi7été – Car oui, j’aime me challenger moi-même comme vous pouvez donc le constater ! ^^ – que j’ai déniché ce petit bouquin dans les étagères de ma bibliothèque… Si je connais l’auteure, je ne connais que très peu sa bibliographie… Trop peu pour laisser filer l’opportunité cette fois-ci !

Bien m’en a pris puisque j’ai enfin rencontré cette fameuse « Mémé Cornemuse » dont j’ai tant entendu parler ! En effet l’auteure nous entraîne ici dans une intrigue d’une absurdité assumée, complètement déjantée et décalée dans laquelle les péripéties, toutes plus folles et rocambolesques les unes que les autres, s’enchaînent à un rythme endiablé.
Pour les mener – ou les subir, tout est question de point de vue – il faudra conjuguer avec la famille Destrooper : Alfonse et Josette, leurs enfants Lourdes et Steven, sans oublier Mémé bien entendu… Autant de personnages aussi loufoques que désopilants et sans aucun doute volontairement caricaturaux pour rendre l’aventure plus poilante encore.
Servie par une plume fluide, dynamique et pleine d’humour – noir à souhait -, soutenue par un style exagérément décapant, rythmée par des chapitres courts et des dialogues savoureux, l’histoire se lit vite, bien mais surtout au second degré.

Bref, une lecture drôle et distrayante à souhait, idéal pour l’été !

Laisser un commentaire