Chroniques 2021 \ Le dernier chant de Sonja Delzongle

Un thriller scientifique absolument époustouflant : « Le dernier chant » de Sonja Delzongle, paru ce 31 mars aux éditions Denoël.

Le pitch : Virologue expérimentée et d’autant plus investie dans son travail que la vie ne l’a pas épargnée au fil des années, Shan Soun se retrouve pourtant face à un dossier qui lui pose question : Une mystérieuse épidémie semble menacer les animaux aux quatre coins du monde, sans distinction d’espèces, qu’ils soient à l’état sauvage ou en captivité. Elle décide alors de poser des congés pour voyager, du Québec au Congo en passant par un zoo français, afin d’approfondir ses recherches à différents points du globe frappés par cette étrange hécatombe, et découvre à chaque fois des bêtes prostrées, les yeux emplis de larmes de chagrin… Des avancées qui attirent l’attention et ne plaisent pas à tout le monde, exposant dès lors la scientifique à de nombreux dangers…

Avec ou sans Hanah Baxter, je suis de toutes les aventures signées Sonja Delzongle depuis que j’ai découvert sa fascinante plume à travers « Dust » il y a maintenant quelques années. « Le dernier chant » n’échappe donc pas à la règle et, s’il est vraiment difficile de vous résumer roman si dense et intense, si ahurissant et étourdissant, c’est parce qu’il m’a littéralement soufflée et a résonné à travers tout mon être de sa première page jusqu’à sa dernière ligne…

Car voici un thriller étonnant et détonant que vous n’êtes décidément pas prêt à affronter. Abordant des thématiques absolument inattendues et inédites, et pourtant plus actuelles qu’il n’y paraît, l’autrice nous offre en effet une intrigue incroyablement riche et fouillée, à la fois vertigineuse et captivante, à travers une dangereuse mélodie : A charge pour nous de l’entendre ou mieux : De l’écouter.
Parce que « c’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas » disait déjà Victor Hugo… Plus qu’un avertissement, une vérité qui n’a jamais sonné si juste qu’aujourd’hui, et plus encore entre ces pages pleines d’émotions comme de rebondissements, que l’on lit et vit en compagnie de personnages fort bien croqués, aussi marquants que passionnants et qui ne manquent pas de faire entendre leur voix pour nous révéler l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur… Comme de pire.
Portée par une plume élégante et d’une grande fluidité malgré la complexité du récit, un style vif et efficace, rythmée et aérée par des chapitres courts et entraînants, l’histoire n’en est que plus prenante et palpitante pour un moment de lecture brillant… Assourdissant.

En bref, un thriller aussi saisissant que surprenant et qui ne manque pas d’éveiller les consciences et fait encore écho bien après la dernière page tournée… 

Laisser un commentaire