Chroniques 2017 \ La nuit n’est jamais complète de Niko Tackian

Un court thriller pour un énorme coup de cœur : « La nuit n’est jamais complète » de Niko Tackian, aux éditions Scrinéo et chez Pocket.
 
Le pitch : Tandis que père et fille cheminent en plein milieu du désert, Jimmy et Arielle sont contraints de s’arrêter : La route est bloquée, elle s’est effondrée, dixit un policier, les yeux dissimulés derrière ses lunettes noires. Le manque de carburant rend le demi-tour impossible, aussi se résignent-ils à dormir sur place, dans leur voiture, à l’instar de trois autres automobilistes. Le lendemain, le réveil méridien voit la situation se compliquer : Le policier a disparu, les batteries sont à plat. Abandonnés à leur triste sort en plein cagnard, nos naufragés de la route trouvent refuge dans le village abandonné d’une mine désaffectée… Le cauchemar peut à présent commencer…
 
Si je m’étais attendu à recevoir pareille claque littéraire lorsque mes petites mains de blogueuse passionnée se sont emparées de ce petit bouquin… C’est en effet à l’occasion d’une de mes pérégrinations quotidiennes au sein de ma bouquinerie préférée que je suis tombée totalement par hasard sur ce roman noir… Un titre intriguant… Un auteur que je ne connais pas encore mais dont le nom me dit quelque chose… Il était tout seul, me faisait de l’œil, comme s’il m’implorait de ne pas le laisser prendre la poussière, abandonné dans ce petit bac livresque… Alors vous me connaissez… J’ai évidemment craqué… Et l’insatiable lectrice que je suis en cette période de congés s’y est bien vite plongée pour… N’en faire qu’une bouchée !
 
Sans perdre un seul instant ni la moindre ligne, l’auteur nous invite sans délai à découvrir une histoire diablement originale, et réussit le brillant pari de nous prendre au piège d’un huis clos à ciel ouvert et pourtant oppressant comme jamais. Très vite le doute s’immisce dans l’esprit d’un lecteur désormais aux aguets, inquiet de ce qui pourrait bien arriver tandis que les évènements étranges s’enchaînent à toute vitesse. Totalement subjugué par cette intrigue menée de main de maître, le lecteur est soumis à un suspens de tous les instants, et s’il sent le danger approcher, le lecteur ne tombe pas dans le piège, non… Il fonce dedans la tête baissée et les yeux fermés. Et tandis qu’il tente vainement de comprendre ce qui peut bien se passer, les questions se bousculent dans la tête du pauvre lecteur désorienté qui laisse la tension le gagner, ne sachant plus à qui se fier, se demandant même si ce qu’il lit est bien rationnel… Dès lors il ne peut s’empêcher de tourner les pages avec fébrilité, incapable qu’il est de lâcher ce bouquin, avide qu’il est de résoudre cette angoissante énigme… Jusqu’au dénouement tellement inattendu et surprenant qu’il vous explose à la tronche comme un coup de grisou. Littéralement assommé, le lecteur fait enfin toute la lumière sur la situation, comprend bien des choses et se laisse atteindre par l’émotion une fois parvenu au point final.
Si l’auteur a su doter son récit d’une petite galerie de personnages fort intéressants, le lecteur s’associera bien volontiers au formidable duo que constituent Jimmy et Arielle, le père et la fille, soudés comme jamais face aux dangers qui rôdent et les menacent. Complètement intégré à l’histoire comme s’il la vivait à leurs côtés, le lecteur ne veut en aucun cas s’éloigner des pas de ces deux-là, s’attachant bien vite à eux pour ne jamais plus les lâcher car ce sont bien les seuls dont il n’ose jamais douter… A tort ou à raison, seule la fin vous le dira…
Evoluant dans des décors à couper le souffle tant leur description est magistrale, le lecteur se croirait dans un film, impression d’autant plus renforcée que la plume de l’auteur est très visuelle, fluide et scénaristique, le style vif et efficace, le rythme nerveux du fait des courts chapitres qui défilent sous ses yeux envoûtés.
 
En bref, suspense et frissons garantis avec ce thriller surprenant, brillant mélange d’un « Shutter Island » et de « Dix petits nègres« , le tout arrosé à la sauce Stephen King… Une merveille !

Laisser un commentaire