Bouquinist Park Du côté de chez Laura : Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire de Lemony Snicket

Sacré nom de Dieu mes amis, j’ai bien du mal à me remettre de la Foire du Livre de Brive ! Sans doute parce que j’y ai passé deux jours fabuleux… Rencontré ou retrouvé des auteurs formidables et enthousiastes… Croisé d’autres lecteurs passionnés, amoureux de ces pages qui nous font vibrer… Il n’a pas fait beau et pourtant le soleil y était chaud et radieux dans les cœurs… Si mon banquier va assurément me le faire payer, pareil week-end fut mémorable et va décidément me manquer…
Alors on va essayer de ne pas se laisser gagner par cette nostalgie des temps révolus en retrouvant mes mordus préférés que sont Laura, Franck et Roseline (si vous ne les connaissez pas encore, il s’agit de ma meilleure amie, mon compagnon et ma maman) pour un nouvel article du Bouquinist Park, sympathique petite rubrique lancée en avril dernier dans laquelle nous partageons avec vous leurs lectures, leurs coups de coeur pour des livres que je n’ai pas encore lus ou des auteurs que je ne connais pas encore…
Si ce mois-ci offre un agenda complètement décalé, c’est au tour de Laura de se lancer dans la folle aventure en se lançant dans l’ambitieuse présentation de la saga « Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire » de Lemony Snicket, publié chez Nathan !
Ce que dit la 4ème de couverture…
 » Un terrible incendie ravage la maison des Baudelaire. Les parents y perdent la vie, laissant orphelins leurs trois enfants, Klaus, Violette et Prunille, qui jouaient sur la plage. M. Poe, l’exécuteur testamentaire des parents Baudelaire, place alors les orphelins chez un lointain cousin, le comte Olaf, qui compte bien tout mettre en œuvre pour récupérer leur fortune. « 
Laura a aimé… Oui, mais pourquoi ?

Alors Laura préfère nous prévenir d’emblée qu’elle n’est qu’au tome 2 de cette série qui en contient bien plus – Treize si mes souvenirs sont bons… Et pourtant elle a tenu à nous en parler sans délai… C’est bien que cette série lui plaît !

Il faut dire aussi qu’il s’agit là d’une saga jeunesse déjà bien connue… Pourtant l’histoire n’a pas l’air bien gaie, rien que le titre pourrait servir à le prouver… « Désastreuses » et « Orphelins » dans une même phrase, on peut dire que nous avons là de quoi retenir toute notre attention…
Même l’auteur nous prévient d’emblée dès le tome 1  en l’intitulant « Tout commence mal »… Il débute en effet par un cruel incendie brûlant la vie des parents des trois enfants que nous nous apprêtons à suivre… Lesquels sont recueillis par le Comte Olaf dont le seul but est de voler toute leur fortune… Chez cet auteur, un malheur n’arrive jamais seul et le bonheur prend quant à lui un malin plaisir à jouer à cache-cache avec notre attachant trio qui va de drames en déconvenues tout au long du roman…
Alors quoi ? Pourquoi n’est-ce pas si tristounet que cela ? Et bien tout simplement parce que l’auteur est partie prenante à la narration de cette touchante histoire… Au moyen de nombreux apartés, celui-ci nous avertit en effet des passages susceptibles de heurter notre sensibilité, de malmener notre petit coeur… A d’autres moments l’auteur nous apportera quelques explications pour la suite des évènements… Au final l’auteur parvient à interagir véritablement avec son lecteur, lequel échange et communique, prend pleinement part aux (més)aventures qui nous occupent, nous intriguent et nous fascinent sans qu’on parvienne à les lâcher avant d’atteindre la fin du tome… Et parce qu’il adopte un ton quelque peu décalé, il réussit de la sorte à alléger le propos, y distille quelques sarcasmes ou savoureux propos, y insuffle une pointe d’humour pour améliorer les choses et faire de cette histoire un récit touchant, certes, mais aussi amusant malgré les malheurs qui touchent nos héros… Elle est là, toute la magie de cette fabuleuse saga !

Résumons-nous pour terminer…

Bon… Laura n’est donc certes qu’au tome 2 de cette saga, mais il semblerait que ça lui plaise bien ! Certains d’entre vous la connaissent sans doute déjà pour l’avoir déjà lue mais d’autres l’ont peut-être découverte en arpentant d’abord les couloirs menant aux salles obscures, puisqu’elle a été adaptée au cinéma en 2004… Le temps passe décidément trop vite… Pour autant, si vous aussi vous avez su garder une âme de grand enfant pour cette histoire qui ne l’est pas tant, celle-ci devrait sans doute vous plaire, aussi vous faut-il la découvrir !
Alors si vous aussi vous souhaitez rencontrer les orphelins Baudelaire dans leurs désastreuses aventures, retrouvez-les dès à présent dans toutes les bonnes librairies, même au format intégral si vous le préférez !

Laisser un commentaire