Livres et vous ? Livrez-vous… Avec l’auteure Cécile Duquenne !

Vous l’avez sans doute constaté déjà, mais rien n’arrête la lectrice et blogueuse passionnée que je suis… Aussi en cette fin d’année ne suis-je plus à une folie près… Si la semaine dernière je m’amusais à publier entre deux attractions du Parc Astérix, c’est aujourd’hui à 600 km de mon domicile, en direct live de la Foire du Livre de Brive que je m’apprête à le faire ! Par Toutatis, j’aime décidément trop ce que je fais pour pouvoir – ni même vouloir d’ailleurs – m’en priver !
C’est donc pas toute fraîche, levée hier depuis 5h du matin, la tête légèrement enfarinée après avoir somnolé dans le train et rempilant allègrement pour une journée que vous me retrouvez aujourd’hui pour une de ces petites interviews dont je suis particulièrement friande, enchantée que je suis à l’idée de rencontrer des auteurs et autres bonnes âmes essentielles à la vie de notre petit monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en eux… Car toute personne qui passe par ici est avant tout un lecteur !
Voilà longtemps que je souhaite vous présenter l’auteure qui passe par mon blog aujourd’hui… Ma première rencontre avec cette dernière remonte à quelques mois déjà, précisément aux Imaginales d’Epinal le 19 mai dernier, avant de la retrouver le 15 juin suivant à Paris pour un Bookeen Café… Bien vite je me passionnais pour son œuvre particulièrement originale et captivante et il n’y a que l’ampleur de ma PAL prête à exploser qui m’empêchais de retrouver sa plume aussi vite que je ne l’espérais… Et si l’idée d’une interview germait déjà dans mon esprit en pleine ébullition, l’opération ne se concrétisait finalement pas à ce moment-là… C’était sans compter « La Tour« , court roman de l’auteure sur lequel je tombais au hasard d’un tweet posté par l’auteure… Ni une, ni deux, je me le procure et me plonge dedans sans égard pour ces pauvres livres qui attendent que je puisse poser mes yeux sur eux… Effet immédiat, je suis emballée et l’interview revient hanter mon esprit… J’ai donc pris mon courage à deux mains pour solliciter l’auteure et lui proposer avec timidité de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes… 
Mes amis j’ai donc l’honneur et le plaisir de recevoir les petites confidences littéraires de Cécile Duquenne, sympathique auteure particulièrement prolifique tant son imagination regorge d’idées toutes plus judicieuses les unes que les autres ! Celle-ci a très gentiment accepté de se soumettre à ce périlleux exercice et je lui en suit extrêmement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !  

Photo de Jean-Noël Portmann
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bien sûr : Cécile Duquenne, 1/3 auteure, 1/3 traductrice littéraire, 1/3 thésarde en littératures comparée et japonaise. Tout cela forme une vie entièrement tournée autour de l’écriture, un choix que je ne regrette en rien malgré le côté parfois envahissant !
En qualité d’auteure, j’écris principalement de la science-fiction et du steampunk, même si l’on retrouve un peu de fantasy saupoudrée ça et là… J’aime l’éclectisme, les formes hybrides, les récits changeants, et cela se reflète beaucoup dans mes ouvrages.
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Jadis, j’aurais répondu « grosse lectrice » sans hésiter : je lisais entre 70 et 80 romans par an. Mais depuis le début de ma thèse il y a trois ans, je suis plutôt à 15-20 romans par an… Pour le plaisir, cela s’entend, car je lis beaucoup pour ma thèse aussi, surtout au début.
La lecture tient une place centrale dans mon existence, non seulement pour mon plaisir, mais aussi mon travail – qu’il soit celui d’auteure, de traductrice ou d’apprentie chercheuse, la lecture est au cœur de mon geste réflexif. On n’écrit pas sans lire ; on ne traduit pas sans lire ; on ne recherche pas sans se documenter jusqu’au bout.
Quel a été ton premier coup de coeur littéraire ? Et le dernier ?
Le premier…? Difficile à dire. Il y a eu « Harry Potter« , série de J.K. Rowling à cause de/grâce à laquelle je suis devenue écrivaine… Mais mon tout premier coup de cœur a été « Le Royaume de Kensuke » de Michaël Morpurgo. C’est l’histoire d’un garçon qui tombe du voilier de ses parents, en plein tour du monde, et échoue avec son chien sur une île, qu’il croit inhabitée… Sauf qu’il y vit un vieux Japonais, rescapé de la Seconde Guerre mondiale, qui ne parle pas un mot d’anglais ou de français et croit la guerre toujours en cours… c’est un très beau récit plein d’humanité et d’émotions, j’en ai des frissons rien que d’en parler !
Mon dernier coup de cœur en date, je dirais « Reverse » de Minato Kanae, mais ce roman n’a pas de version française pour le moment. C’est un polar psychologique, sur la résolution d’un vieux crime, résolution qui se fait par flashbacks et souvenirs croisés. C’est très intense et vraiment, cette fin… Ca m’a retournée, je n’avais RIEN vu venir !
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ?
J.K. Rowling ! Tout est de sa faute, entièrement de sa faute. Je lisais les « Harry Potter » à l’époque, et seuls les tomes 1 à 4 étaient sortis. J’ai donc voulu en savoir plus sur la suite, et Internet n’a pas été mon premier réflexe. Seulement le deuxième, après mon libraire que j’ai harcelé de questions. J’ai alors découvert le site fanfiction.net et, quand j’ai eu lu tout mon saoul, je me suis lancée dans ma propre suite du tome 4… Maintenant, je suis écrivain.
Comme quoi, oui, un livre peut changer une vie !
Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
La saga « Harry Potter » de J.K. Rowling bien sûr ! 
Mais, pour sa poésie, sa beauté et son humanisme, j’aurais beaucoup aimé écrire « L’Ombre du Vent » de Carlos Ruiz Zafon. Ou bien « Le Vagabond des étoiles » de Jack London, pour les mêmes raisons même si ce chef d’œuvre est aussi très cruel et sombre à sa façon. Et en fantasy, je dirais la saga « L’Assassin Royal » de Robin Hobb !
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
« Lettre à un otage« , d’Antoine de Saint-Exupéry, pour les échos que j’y entrevois avec ma propre vie : l’humanisme, l’attachement au pays natal, le rapport aux souvenirs et à l’âge d’un homme ou d’une femme… Même si ce n’est pas ma vie que cela raconte, tout me parle !
Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
En ce moment, mon livre de chevet est « Scents of Orient » de Marianne Stern, et il est bien parti pour ne pas caler ma bibliothèque ! ^^ Concernant le livre que je ne lirai pas/plus, je dirais « Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline, et à peu près tous les auteurs qui véhiculent pour moi d’impardonnables idéologies (malgré eux – ou pas).
Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?
Du steampunk ! De l’aventure ! Des voyages temporels ! La quête pour retrouver la Main de Midas ! Des Janissaires ! L’Empire ottoman ! Des phénix mécaniques ! Des exosquelettes à vapeur ! Des sortilèges en bouteille ! De l’aventure ! Des voyages temporels… Oups, pardon, je me répète, mais vous avez compris l’idée… 😉
Un petit mot pour la fin ?
Merci pour cette très chouette interview ! Et à très bientôt !
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette très charmante auteure dont je suis ravie d’avoir rencontrée la talentueuse plume et ses histoires passionnantes ! Je la remercie très sincèrement d’avoir pris de son temps pour m’accorder ces quelques réponses de manière aussi enthousiaste et sincère, et ce alors même que son emploi du temps déborde d’activités, ce qui fait d’elle une femme totalement overbookée ! Et si j’ai été ravie de pouvoir la rencontrer et échanger avec elle par deux fois, ne dit-on pas jamais deux sans trois ? Aussi j’espère que l’occasion se représentera ! En attendant, la demoiselle est prolifique, j’ai donc de quoi allègrement remplir ma PAL pour mon plus grand plaisir !
Quant à vous je vous laisse découvrir l’univers de Cécile Duquenne en la retrouvant par ICI, mais aussi dans toutes les bonnes librairies ! Vous retrouverez également mes chroniques concernant deux de ses œuvres par ici :
La Tour

Laisser un commentaire