Classique-moi… Si tu peux ! Les Oeuvres complètes d’Arthur Rimbaud

C’est au lendemain de Noël que je vous retrouve par ici mes petits chéris : J’espère que le Père Noël s’est montré généreux, qu’il vous a laissé des étoiles dans les yeux… Et une belle pile de bouquins pour la nouvelle année qui va bientôt prendre ses quartiers !
Et aujourd’hui nous nous retrouvons donc pour discuter classiques ! Aimant papoter lecture de 1001 façons possibles, il m’est en effet venu l’idée de réhabiliter ces chers bouquins maltraités durant notre scolarité… Et qui mieux que ma chère Maman Roseline pour m’y aider ? Figurant parmi les quatre mordus de mon plus proche entourage que j’ai réussis à embarquer dans mes folles tribulations littéraires en vue d’alimenter cette rubrique répondant au doux nom de « Bouquinist Park« , j’ai décidé de conjuguer leurs propres plaisirs, leurs propres passions, leurs propres loisirs aux miens en vue de diversifier nos petites papoteries littéraires… Ainsi Franck compulse la presse culturelle, Laura passe son temps dans les salles obscures, Françoise explore d’autres horizons littéraires… Et ma chère Maman Roseline revisite donc ses classiques !
Que les choses soient claires mes petits chéris : Vous ne quitterez pas cette page sans avoir lu cet article ! Parce que vous êtes des lecteurs curieux, enthousiastes et motivés, vous savez très bien que ces chers classiques ne méritent pas la sinistre réputation qui est la leur, aussi vous prendrez le temps pour leur offrir une seconde chance de s’extirper de votre bibliothèque ! Et c’est aux « Œuvres complètes » d’Arthur Rimbaud, notamment disponibles aux éditions Flammarion, que ma chère Maman Roseline s’intéresse dans les lignes qui vont suivre…
 
Bon… De quoi ça parle ?
N’étant pas experte s’agissant de l’auteur, encore moins s’agissant du genre auquel il s’est consacré, je me contenterai de reprendre ici le résumé que j’en ai trouvé…
« Changer la vie par les moyens de la poésie : telle fut l’ambition de Rimbaud. Ce volume rassemble les oeuvres d’un poète devenu mythe, depuis son premier récit, composé à l’âge de dix ans, jusqu’aux poèmes en prose des Illuminations, qui précèdent son renoncement à la littérature, la vingtaine venue. On y découvrira, aux côtés de ses textes les plus célèbres – les lettres du Voyant, les poésies, ou encore Une saison en enfer, seul recueil publié par Rimbaud de son vivant –, des écrits moins connus, tels que « Famille maudite » et « Le Rêve de Bismarck », récemment retrouvés. Et l’on mesurera le chemin parcouru par ce génie « ravagé violemment par la littérature », acteur d' »une aventure unique dans l’histoire de l’art » (Mallarmé). »
 
 
Et… Qui l’a écrit ?
Selon Wikipédia, Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille. Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d’Arthur Rimbaud une des figures premières de la littérature française.
Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans. Selon lui, le poète doit être « voyant » et « il faut être absolument moderne ». Il entretient une aventure amoureuse tumultueuse avec le poète Paul Verlaine. À l’âge de vingt ans, il renonce subitement à l’écriture, sans avoir encore été véritablement publié, pour se consacrer davantage à la lecture, ainsi qu’à la poursuite de sa pratique des langues.
Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir une vie aventureuse, dont les pérégrinations l’amènent jusqu’en Abyssinie, où il devient négociant (quincaillerie, bazar, vêtements, café etc.), quand ce n’est pas explorateur. Sa tentative d’armer Menelik avec l’aval du Consul de France s’avéra désastreuse pour lui. Son unique « trafic d’armes » n’eut véritablement qu’une incidence politique symbolique, mais contribua à sa légende. De cette seconde vie, exotique, les seuls écrits connus consistent en près de 180 lettres (correspondance familiale et professionnelle) et quelques descriptions géographiques.
Des vers comme ceux du Bateau ivre, du Dormeur du val ou de Voyelles comptent parmi les plus célèbres de la poésie française. La précocité de son génie et sa vie aventureuse contribuent à forger la légende du poète.
 
Ok… Et pourquoi le (re)lire ?
Alors très sincèrement, je ne suis guère amatrice de poésie… Et pourtant j’ai toujours gardé un excellent souvenir des poèmes que j’ai pu lire de cet auteur… Seulement c’était il y a bien longtemps… Aussi étais-je curieuse de découvrir ce que ma chère Maman Roseline avait à en dire…
Et force est de constater qu’elle ne tarit pas d’éloges à son sujet ! Plus qu’un auteur selon elle, plus qu’un poète même, c’est un génie à n’en point douter ! Un génie qui a su imposer sa marque, son style pour révolutionner le genre en s’affranchissant des règles qui avaient pu jusque-là la contraindre et la contenir pour la rendre plus fluide… Plus libre, à l’image même de ce qu’il a toujours voulu être… Et ceci en à peine quelques années puisqu’il s’arrêtera très tôt d’écrire et mourra très jeune… En nous laissant des textes aussi magnifiques qu’inoubliables, marquant à jamais de sa plume le patrimoine littéraire français…
 
 
Alors, ce classique… On se le (re)lit ?
Difficile de ne pas être tentée après avoir lu ce que ma chère Maman Roseline en pensait ! Pour conclure, elle dira encore qu’il s’agit là d’un auteur aussi inspiré qu’inspirant, un de ses auteurs préférés pour elle qui aime tant la poésie ! Alors c’est parti les amis : On lit et on revient me dire ce que vous en avez pensé par ici !

Laisser un commentaire