Bouquinist Park Du côté de chez Françoise : Nátt de Ragnar Jonasson

Si c’est au lendemain d’une soirée riche en émotions que je vous retrouve aujourd’hui, une fois n’est pas coutume : Cela n’a rien à voir avec les bouquins mais avec la famille qui, encore une fois, a vu ses humbles rangs ébranlés par un souci de santé… Au final, plus de peur que de mal et c’est tant mieux, j’en remercie du fond du coeur notre bonne étoile !
Aussi est-ce fatiguée mais soulagée que je vous accueille par ici, fin prête pour un nouvel article préparé avec l’un des membres de ma DreamBookTeam : Une fin équipe composée de ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck, ma Maman Roseline et ma chère collègue Françoise, quatre grands lecteurs embrigadés bien malgré eux mais avec enthousiasme dans mes folles et blogulaires tribulations, ceci afin de partager avec vous leur avis sur des auteurs que je ne connais pas (encore) et des livres que je n’ai pas (encore) lus…
Last but not least pour cette catégorie, c’est au tour de Françoise de nous présenter par ici l’une de ses dernières lectures, et ce sera avec « Nátt » de Ragnar Jonasson, paru aux éditions La Martinière et tout récemment disponible au format poche aux éditions Points
 
 
Ce que dit la quatrième de couverture…
« C’est l’été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l’Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d’un fjord tranquille. Une jeune journaliste vient fouiner d’un peu trop près. Que cherche-t-elle à découvrir ? Ou à étouffer ?
Surtout, l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjallajökull recouvre peu à peu toute l’Islande d’un épais nuage de cendres. Cette étrange  » nuit  » – nátt, en islandais – fait remonter les secrets les plus enfouis. Personne ne sera épargné. Pas même Ari Thór, qui doit pourtant boucler son enquête au plus vite, s’il veut éviter de nouveaux crimes. »
Françoise a aimé… Oui, mais pourquoi ?
Déjà parce que le décor est sublime selon elle : C’est l’été arctique, le ciel est d’un bleu azur, la nature reverdit ses parures et les montagnes avec elles… Et pourtant, c’est sous cette beauté que se cachent de lourds secrets qui vont ressurgir et hanter ces pages à l’occasion d’une affaire criminelle… Il y a la lumière, oui… Mais aussi ce volcan qui empoisonne l’air de ses cendres en suspension, rendant l’atmosphère quelque peu angoissante…
C’est dans ce cadre que Françoise a retrouvé les protagonistes de cet auteur qu’elle fréquente depuis plusieurs opus, avec leur passé, leurs histoires et la magie du Nord qui les retient tous malgré l’attraction de la capitale et l’envie de lumière…
Un homme est retrouvé assassiné, chez lui la police retrouve un sac de sport rempli de billets… Et l’enquête se met en branle pour révéler d’autres crimes plus anciens, des vengeances à assouvir et des alibis prêts à s’effondrer…
Ainsi plusieurs affaires irrésolues se croisent ici pour se rejoindre sous les yeux d’un lecteur captivé, comme ce fut le cas pour Françoise… Avec une sympathie grandissante pour certaines figures qui éclairent de leur courage une réalité aussi noire que la nuit polaire…
 
 
Résumons-nous pour finir…
Au terme de cette lecture, Françoise est formelle : Il faut lire ce livre à l’ambiance si spéciale et au décor qui va avec… Un récit à la fois sobre et puissant qui se vit pleinement et se ressent dans chacune de ses lignes tant il envoûte définitivement son lecteur dès les premières pages du roman…
Un roman que vous aurez le loisir de retrouver dans toutes les bonnes librairies, alors profitez-en… Et venez donc nous en parler une fois sa lecture terminée !

Laisser un commentaire