Chroniques 2019 \ Cataractes de Sonja Delzongle

Retour aux sources renversant pour un dégât des eaux bouleversant : « Cataractes » de Sonja Delzongle, paru ce jour aux éditions Denoël.

Le pitch : Rescapé d’un dramatique glissement de terrain ayant englouti son petit village au cœur des Balkans, Jan Kosta a perdu toute sa famille alors qu’il n’avait que trois ans. S’il est devenu hydrogéologue et a construit sa vie à Dubaï avec sa femme et sa fille, son passé refait surface lorsqu’il est contacté par Vladimir, ingénieur à la Centrale de Zavoï s’inquiétant d’une éventuelle pollution de l’eau après avoir relevé des incidents étranges et comportements singuliers aux abords du bâtiment fragilisé. Il est temps pour Jan Kosta de renouer avec ses racines…

Impatiente de retrouver la plume de Sonja Delzongle, formidable auteure dont j’ai découvert la plume avec bonheur l’an dernier, j’ai eu la chance et le privilège de pouvoir le faire en avant-première en me procurant ce nouveau roman à l’occasion des Quais du Polar… Pour me plonger dans cette lecture sitôt rentrée : Je ne pouvais décidément plus patienter !

Dotée d’un talent hors du commun, Sonja Delzongle a l’art et la manière de nous entraîner là où l’on s’y attend le plus pour nous offrir le thriller auquel on s’attend le moins. Ainsi l’auteure renoue avec ses propres origines et nous emmène en Serbie pour une intrigue tout à la fois prenante et surprenante, pour le moins originale et inédite mais surtout redoutablement maîtrisée et bien construite…
Placé au centre du récit, ce pays meurtri par la guerre nous est dévoilé de manière bluffante et presque intime pour une expérience immersive particulièrement touchante en compagnie de personnages fort bien croqués, aussi marqués que marquants tandis que la nature nous révèle sa beauté comme sa puissance.
S’il m’est difficile de vous en dire plus sur ce roman, ce n’est pas seulement au risque de divulgâcher mais bien davantage parce qu’il se vit plus qu’il se lit. Servi par une plume fluide, agréable et d’une élégance rare, un style aussi touchant que percutant, ce récit à la fois riche en émotions et plein de rebondissements nous happe dès les premières pages d’un prologue saisissant jusqu’à une fin dont on se souviendra longtemps…

En bref, c’est une chronique un peu particulière que je vous offre ici : Parce que ce thriller particulièrement prenant l’est tout autant !

Laisser un commentaire