Chroniques 2019 \ La mort n’existe pas de Damien Eléonori

Un page-turner machiavélique et déroutant : « La mort n’existe pas » de Damien Eléonori, paru aux éditions De Saxus et initialement publié en autoédition sous le titre « Psyché« .

Le pitch : 21 décembre 2012. Alors qu’il se réveille dans une chambre d’hôpital, Léo Libérati se remémore les incroyables évènements qu’il a vécu ces trois derniers jours, et décide de rejoindre le toit de l’établissement pour faire le saut de l’ange, à 4h44, entraînant avec lui le monde et l’humanité… Mais que s’est-il passé ces trois derniers jours pour que tout bascule ?

Encore une petite merveille issue de l’auto édition ! Lorsque je suis tombée sur ce roman dans sa première mouture au hasard d’une rencontre sur Twitter, je me suis volontiers laissée tenter, sans trop savoir à quoi m’attendre. Et puis je me suis lancée… Pour être littéralement happée par cette histoire envoûtante !

Avec ambition, talent et originalité, l’auteur donne le ton en… Commençant son roman par la fin – et quelle fin ! –, ce qui a de quoi dérouter le lecteur, sans toutefois l’égarer ! Mais l’auteur ne s’arrête pas en si bon chemin et nous livre une intrigue retorse à la manière d’un redoutable puzzle, dont les pièces s’imbriquent au fil des chapitres pour construire un tableau finement ciselé, aucun détail n’étant laissé au hasard. Le lecteur se retrouve ainsi entraîné dans une véritable spirale infernale, complètement déboussolé, perdant peu à peu la tête et ses certitudes au rythme des rebondissements et révélations, soumis à un suspense implacable, inéluctablement embarqué jusqu’à un dénouement qui le laissera complètement abasourdi et époustouflé.
En grand nombre dans ce roman, les personnages sont remarquablement bien construits et ont chacun un rôle bien précis à jouer, mais dont on ne comprendra le rôle qu’au fur et à mesure de notre lecture pour mieux nous tenir en haleine d’un bout à l’autre du récit.
La plume de l’auteur, particulièrement soignée et travaillée, est belle et même poétique, ce qui ne fait qu’ajouter à la qualité de ce récit et contribue à captiver un lecteur déjà conquis.
Si le fond n’a pas changé, le travail éditorial réalisé afin d’offrir une seconde vie à ce formidable bouquin rend ce dernier d’autant plus saisissant et fouillé, captivant et redoutablement maîtrisé.

En bref, un formidable thriller fantastique, bluffant et perturbant, à lire sans hésiter !

Chronique initiale ICI

Laisser un commentaire