Chroniques 2017 La dernière page de Hollow West

Un roman pour le moins… Déconcertant : « La dernière page » de Hollow West, disponible sur Amazon.
Le pitch :
« – A notre bout de chemin ensemble !
– Tout à fait d’accord… Marline.
Lorsque nos verres s’entrechoquèrent, son porte-clés m’interpella à nouveau.
– Le jeton [de poker], c’est pour quoi ?
Marline termina sa coupe d’un trait.
– Pour me rappeler que dans la vie, c’est comme au poker, on peut avoir toutes les cartes en main, c’est pas pour autant qu’on va s’en sortir. »
Que va bien pouvoir entraîner la rencontre de la mystérieuse Marline dans la vie de Roman, célibataire endurci, bien plus avide de conquêtes que d’avenir…?
 
C’est au terme d’un sympathique échange sur Facebook que je croisais la route de cette charmante auteure, laquelle me proposait bien généreusement la lecture de son roman sur le point de paraître, ce que j’acceptais bien volontiers tant le résumé m’avait plu… Désormais disponible depuis le 11 août, c’est finalement avec un peu de retard que je vous en livre ma chronique, tant il m’a été difficile de la rédiger, mon avis étant plutôt mitigé…
 
Ce n’est pourtant pas l’histoire en tant que telle qui m’a dérangée, bien au contraire. En effet l’auteure nous offre ici une intrigue particulièrement fort bien pensée, particulièrement bien construite et rondement menée. Sans même s’en rendre compte, le lecteur se laisse prendre au jeu dès les premiers chapitres pour glisser inexorablement au coeur même de ce récit particulièrement prenant. Et tandis qu’il vogue d’évènements en révélations au fur et à mesure que les chapitres défilent, il devient pour lui impossible de lâcher ce bouquin noir et subtil avant de connaître le fin mot de l’histoire.
Malheureusement je ne suis toutefois jamais parvenue à apprécier les personnages, à commencer par Roman notre héros que j’ai trouvé particulièrement détestable. Célibataire et fier de l’être, n’ayant pas hésité un seul instant à abandonner femme et enfant tandis qu’il multipliait les conquêtes qui ne doivent pas figurer plus d’une nuit dans son lit, se jouant volontiers de la gente féminine pour obtenir ce qu’il désire et alimenter son tableau de chasse… J’abhorre tout simplement ce genre de personnage qui représente pour moi l’archétype du parfait connard… Alors certes il évolue, mais bien trop tard pour que mon opinion bascule, exaspérée par le trop grand nombre de scènes érotiques mettant en scène l’énergumène… Et le problème vient sans doute de là : Quand on a tant de mal avec le personnage principal, difficile de s’intéresser à ceux qui gravitent autour de lui, même s’ils avèrent pour la plupart mystérieux et intrigants, je n’ai malheureusement pas réussi à faire abstraction de ma piètre opinion du héros pour accrocher aux autres…
C’est pourtant bien dommage car la plume de l’auteure est belle et fluide, son style soigné et élégant, promesse d’un confort de lecture tout à fait appréciable.
 
En bref, une lecture pourtant prenante et déroutante que je n’ai cependant pas réussi à apprécier pleinement comme j’ai pu l’indiquer ci-dessus… Ceci n’est cependant qu’un avis personnel, alors n’hésitez pas à tenter l’expérience !

Laisser un commentaire