Chroniques 2021 \ Rien ne t’efface de Michel Bussi

Un auteur à la pointe de sa plume et de son art pour nous raconter des histoires : “Rien ne t’efface” de Michel Bussi, paru ce 04 février 2021 aux Presses de la Cité.

Le pitch : Médecin généraliste à Saint Jean de Luz, Maddi Libéri mène une existence paisible et heureuse, rythmée de petits rituels avec son fils Esteban. Mais sa vie vole en éclats lorsque celui-ci disparaît le jour de son dixième anniversaire l’espace d’un instant passé seul sur la plage. Dix ans plus tard, Maddi a refait sa vie loin du Pays Basque mais revient pourtant sur cette plage en pèlerinage… Pour y voir bientôt son univers basculer de nouveau lorsqu’elle rencontre son fils… Ou plutôt le sosie parfait de l’enfant qu’il était le jour de sa disparition…

Qu’on se le dise mes Bookinautes chéris : Michel Bussi est un auteur qui m’agace autant que je le chéris ! Plus qu’un auteur de grand talent, Michel Bussi est en effet un véritable magicien des mots, qu’il utilise avec brio pour faire de chaque ouvrage un magnifique tour de passe-passe littéraire aussi distrayant que captivant et dont le subterfuge, pourtant sous notre nez, ne nous est révélé qu’une fois la dernière page tournée malgré toute l’attention qu’on a pu déployer : Tenez-vous le pour… Lu !

Exit les Marquises et son soleil redouté : On efface tout et on débarque en Auvergne, terre de mythes et légendes, propice à nous faire douter ! Pour l’occasion Michel Bussi part d’un postulat pour le moins… Original et inattendu et aborde des thématiques particulièrement fortes et difficiles pour nous offrir une intrigue absolument prenante et passionnante dès les premières lignes… Mais surtout minutieusement pensée et redoutablement bien construite !
Prodigieusement inspiré, l’auteur nous soumet à un suspense de tous les instants en compagnie de personnages parfaits d’imperfections, de failles, fêlures, faiblesses, blessures et autres fragilités pour les rendre d’autant plus réalistes, crédibles et attachants comme jamais.
Portée par une plume remarquablement fluide, élégante et agréable, un style tout à la fois distrayant et soigné, l’histoire n’en est que plus palpitante, presque envoûtante… On enchaîne ainsi les chapitres comme on assemble les pièces d’un puzzle… Et si un lecteur averti en vaut deux, ce n’est pas encore suffisant cette fois-ci puisqu’on ne voit décidément rien venir… Fallait-il seulement en douter ?

En bref, c’est l’air abasourdi, les yeux écarquillés et la mâchoire tombante qu’on achève ce thriller de haute volée : L’esprit Bussi a encore frappé !

La publication a un commentaire

  1. mottemar

    Pas encore lu mais ça ne saurait tarder …………..

Laisser un commentaire