Chroniques 2021 \ On a tous une bonne raison de tuer de Pétronille Rostagnat

Tiercé gagnant pour le Commandant Alexane Laroche… Et son autrice de talent : « On a tous une bonne raison de tuer » de Pétronille Rostagnat, paru en 2019 aux éditions Incartades.

Le pitch : Lorsque Gabrielle Dubontel réchappe de justesse à une tentative de suicide, c’est l’incompréhension totale pour ses proches, et notamment pour Alexane, Commandant au 36 et amie de longue puisqu’elle est l’épouse de l’associé de son avocat de mari… Un geste que l’intéressée elle-même n’explique pas et à la suite duquel elle se sent en danger… Ses vérifications la mettront sur la piste d’une jeune collaboratrice du Cabinet… Bientôt retrouvée assassinée à son domicile… Cette affaire touche de trop près Alexane Laroche pour lui être confiée : Mais quand le doute s’installe parmi son entourage, la vie devient un cauchemar dont il est difficile de s’extirper…

Jamais deux sans trois mes petits Bookinautes adorés : Après avoir littérairement collaboré avec le Commandant Alexane Laroche pour deux passionnantes enquêtes tandis que je remontais bien volontiers le fil bibliographique de Pétronille Rostagnat, je ne pouvais décidément pas la laisser en plan pour cette nouvelle affaire, sans aucun doute la plus difficile et la plus personnelle qui lui ait été donné de résoudre : Parce qu’on a tous une bonne raison de tuer mais qu’on n’abandonne jamais ses coéquipiers, fussent-ils de papier !

C’est donc avec plaisir que j’ai rempilé pour un troisième polar finement pensé, fort bien pensé et rondement mené, mais aussi plus sensible et délicat pour frapper notre enquêtrice de plein fouet et la mettre dans de sérieuses difficultés : Imaginez un peu que votre mari puisse faire partie de la liste des suspects ?! Ne manquant décidément pas d’imagination pour malmener ses personnages (comme ses lecteurs), l’autrice nous déroule donc une intrigue toujours aussi prenante, dont elle a su penser chaque détail en distillant ses indices pour nous tenir en haleine de la première à la dernière ligne jusqu’à un final… Plutôt inattendu !
Sans doute plus « intime » que ses précédents romans, ce récit nous permet de retrouver Alexane et son équipe, autant de personnages fort bien campés et tout à fait réalistes qu’on a pris plaisir à connaître et à côtoyer, pour nous les révéler sous un autre angle et nous les rendre plus proches et familiers encore. Dès lors c’est avec autant d’empathie que d’intérêt qu’on va les suivre et les soutenir pour tenir le cap et surmonter les épreuves et autres difficultés.
Servie par une plume fluide, dynamique et élégante, un style vif et efficace, l’histoire n’en est que plus plaisante, rythmée par des chapitres courts, pour un moment de lecture, certes sombre et qui n’épargnera personne mais qui n’en demeure pas moins des plus agréables.

En bref, j’ai enquêté avec Alexane Laroche et j’ai plaidé avec Pauline Carel… Me voilà désormais fin prête à retrouver ces deux-là pour le prochain roman de Pétronille Rostagnat : « Je pensais t’épargner« … Moi pas !

Laisser un commentaire