Chroniques 2021 \ L’assassin de la rue Voltaire de Henri Loevenbruck

Quand la Grande Histoire se fait le théâtre de la petite pour une intrigue absolument captivante : « L’assassin de la rue Voltaire« , paru en octobre dernier aux éditions XO.

Le pitch : Alors qu’à Versailles on rédige à grand-peine les articles qui constitueront la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, le Théâtre-Français devient la scène d’une bien sinistre comédie dont les protagonistes trépassent plus vite qu’on mène une Révolution… Il devient urgent pour le Commissaire Guyot de faire tomber le rideau sur cette sordide affaire, qui sollicite alors l’aide de Gabriel Joly, lequel se tient toujours à l’écart de la société, ne parvenant pas à surmonter son deuil…

Quel double plaisir que celui de remonter le temps en compagnie de Henri Loevenbruck et Gabriel Joly ! S’il varie les genres et les intrigues, c’est en effet en compagnie de son journaliste historique que cet auteur fort talentueux revient cette année en librairie. Après avoir fait sa connaissance dans « Le loup des Cordeliers » pour ensuite découvrir avec lui « Le Mystère de la Main Rouge« , c’est à ses côtés que nous pénétrons à présent au sein de l’illustre institution qu’est la Comédie Française pour ce nouvel opus, certes différent des précédents mais tout aussi passionnant ! Je tiens d’ailleurs à préciser en préambule que, si chaque aventure peut se lire de manière indépendante, je vous conseille toutefois de les lire dans l’ordre : Déjà pour apprendre à connaître le jeune Gabriel Joly comme il se doit, mais aussi parce que se priver de telles enquêtes serait un crime que je ne saurais vous laisser commettre !

Mais revenons-en à nos comédiens et remontons le temps avec Henri Loevenbruck, qui nous livre cette fois-ci un huis clos historique à la divine manière d’Agatha Christie. A peine sommes-nous remis de nos précédentes aventures que le bougre nous enferme… Mais pas n’importe où je vous prie : Au sein du Théâtre-Français en pleine Révolution Française ! Et tandis que les cadavres commencent à s’empiler dans les coulisses, Henri Loevenbruck nous dévoile peu à peu les cord… Les fils et ficelles d’une intrigue rondement menée et redoutablement bien construite, bien plus retorse qu’il n’y paraît, pour laquelle il nous faudra bien volontiers les talents combinés de Guyot et Joly pour en révéler tous les tenants et aboutissants.
C’est dans ce Paris historique plus vrai que nature, dans ce contexte historique et social si bien fouillé et retranscrit qu’on s’y croirait, que l’on retrouve des personnages tandis qu’on en rencontre d’autres… Qu’ils soient réels ou fictifs, tous s’avèrent particulièrement intéressants, et même fascinants à côtoyer tant l’auteur a su leur insuffler ce petit supplément d’âme qui les rend si réalistes ! Dès lors c’est un vrai plaisir de parcourir les allées du théâtre en leur compagnie… Même si un meurtrier se trouve parmi eux : Restez donc vigilants, on ne sait jamais !
Mais si ce roman est aussi immersif et captivant, c’est aussi parce qu’il est servi par une plume remarquablement adaptée, fine et élégante tout en demeurant fluide et attrayante, un style vif et soigné mais non dénué d’humour à travers de savoureuses répliques… Pour un voyage dans le temps absolument réussi !

En bref, vivre la Révolution Française à travers la plume de Henri Loevenbruck est une expérience délicieusement prenante, passionnante et enrichissante que je vous invite à tenter sans délai !

Laisser un commentaire