Chroniques 2021 \ Ahriman de Gwenn-Aël

Belle découverte que ce sombre thriller ésotérique : « Ahriman » de Gwenn-Aël, paru en avril 2020 chez Evidence Editions et en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus dans la catégorie littérature noire.

Le pitch : Tandis que de violentes intempéries aussi inexplicables qu’inattendues s’abattent soudainement sur la ville de Toulouse, le Lieutenant Eliot Bénin se retrouve en charge d’une sinistre affaire, un crime atroce qui n’est pas sans rappeler les heures les plus sombres du Christianisme…

Découvert dans le cadre des sélections du Prix des Auteurs Inconnus pour lequel j’ai la chance de faire partie du jury dans la catégorie « Littérature noire« , je me souviens avoir immédiatement accroché au prologue, plus encore qu’à cette sombre couverture comme à son titre fort intrigant. Frustrée de ne pas connaître la suite une fois ma lecture de l’extrait achevée, je ne vous cache pas mon plaisir de retrouver ce titre parmi les finalistes lorsque ces derniers furent annoncés… Restait à savoir si la suite était à la hauteur de ce début fort prometteur…

Si je dois avouer que mon soufflet littéraire est légèrement retombé, il n’en demeure pas moins que j’ai beaucoup apprécié cette lecture atypique et particulièrement prenante.
A travers ce récit, l’autrice nous livre une intrigue tout à fait cohérente et fort bien construite, pleine de suspense et riche en rebondissements. Dès lors on se laisse happer dès les premières pages, gagner par la curiosité de connaître la suite jusqu’à un dénouement… Pour le moins saisissant.
Si je ne suis pas parvenue à m’attacher aux personnages, ceux-ci s’avèrent très intéressants à croiser puis à suivre.
Agrémenté de nombreuses références historiques et doté d’une atmosphère anxiogène et sordide à souhait, servi par une plume fluide, élégante et soignée, ce récit retient notre attention de bout en bout et se lit à un rythme relativement soutenu, avide que l’on est d’en connaître l’issue.

En bref, un thriller ésotérique original et palpitant : Un immense merci aux organisatrices du Prix des Auteurs Inconnus à qui je dois cette ultime découverte !

Laisser un commentaire