Classique-moi… Si tu peux ! Mémoire d’Outre-Tombe de François-René de Chateaubriand

 
Mes amis, l’heure est grave : De 2019, deux mois sont déjà partis en fumée… N’en reste plus que les cendres, dispersées dans le lointain des jours passés… De mon côté de nombreux projets se mettent en place d’ici les prochains mois, aussi vais-je devoir ralentir le rythme : Sans pour autant vous quitter, cela va de soi ! Je vous en dirai davantage dans un prochain article ce vendredi 1er mars prochain, mais en attendant revenons à la présente rubrique qui clôture pour ainsi dire l’une de sessions de ma DreamBookTeam
Une DreamBookTeam constituée de ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck, ma Maman Roseline et ma chère collègue Françoise… Des mordus de lecture eux aussi, embrigadés dans ma folle aventure blogulaire avec leur propre passion pour contribuer à alimenter la mienne de toutes les façons possibles ! Du coup Laura vous parle lecture et cinéma, Franck vous parle lecture et presse culturelle, Françoise vous parle lecture et nouveaux horizons littéraires… Et ma Maman Roseline, dans tout ça ? Elle vous parle lecture et grands classiques !
Nope, nope mes chers amis : Vous ne quitterez pas cette rubrique sans avoir lu cet article ! Car les classiques sont aussi nos amis et se laissent volontiers lire tant qu’on les aborde au bon moment, de la bonne manière et dans les bonnes conditions ! Il est temps de réhabiliter ces classiques, c’est le combat qu’a décidé de mener ma chère Maman Roseline par ici en vous proposant quelques romans victimes de cette lecture forcée qu’on a tous endurée au collège ou au lycée…
Alors on reprend nos classiques et on offre aujourd’hui une seconde chance aux « Mémoires d’Outre-Tombe » de François René de Chateaubriand, notamment disponible chez Livre de Poche

Bon… De quoi ça parle ?
Une fois n’est pas coutume, plutôt que de vouloir prétendre à vous résumer pareille œuvre, je laisse à d’autres le soin de le faire bien mieux que moi en vous restituant la présentation du site Gallica, sur lequel vous pouvez d’ailleurs retrouver une analyse complète de l’œuvre par ICI.
« Œuvre posthume et œuvre-phare de Chateaubriand, les Mémoires d’outre-tombe (1811-1848) ont un statut générique double : ce sont à la fois une autobiographie et des Mémoires.
L’autobiographe, bien que voulant se démarquer des Confessions de Rousseau (1782-1789), insiste comme lui sur son entrée dans la vie et la construction de son identité : années d’enfance au château de Combourg, importance de la famille, « premiers souffles de la muse », rêveries amoureuses à propos de la « sylphide ». Le mémorialiste narre les « carrières » successives de Chateaubriand – le voyageur, l’écrivain (1800-1814), l’homme politique (1814-1830), le retraité qui rédige ses Mémoires (1830-1848) –, tout en proposant une ample mise en scène des événements politiques et militaires de l’Europe de son temps, en une époque de révolutions où l’histoire se fait épopée. »
 
Et… Qui l’a écrit ?
Né dans la Cité corsaire de Saint-Malo le 04 septembre 1768 et mort à Paris le 04 juillet 1848 à Paris, François-René de Chateaubriand a connu une riche existence au cours de laquelle il fut officier, décoré de la Légion d’Honneur, mais aussi homme politique, ministre et diplomate, ainsi que poète et romancier, élu à l’Académie Française en 1811 au Fauteuil 19. Particulièrement connu pour l’œuvre qui nous occupe aujourd’hui, il est à l’origine de bien d’autres écrits tels que Les Martyrs, Itinéraire de Paris à Jérusalem, Atala, Les NatchezLes Aventures du dernier Abencérages ou encore René. En tous les cas il a exercé une influence considérable sur la littérature française au début du XIXème siècle et est considéré comme le premier auteur romantique.

Ok… Et pourquoi le (re)lire ?
Parlons peu, parlons bien : Parce qu’elle le mérite, tout simplement ! Alors oui je sais, ma chère Maman n’a pas choisi l’œuvre la plus facile aujourd’hui pour vous inciter à découvrir et redécouvrir les plus grands classiques… Cependant il s’agit là de l’œuvre de toute une vie, une vie riche comme le témoignage de toute une époque… Même de plusieurs époques à bien y réfléchir… Aussi comprendrez-vous qu’elle contienne plusieurs livres et ne se lisent pas en une courte après-midi…
Selon ma chère Maman répondant au doux nom de Roseline, vous tenez donc là une œuvre magistrale, qu’il voulait d’ailleurs voire publiée bien longtemps après sa mort mais qui n’a finalement attendu que son décès. Une œuvre dans laquelle il restitue toute son histoire à travers l’Histoire, tout en y insufflant tout son talent par la même occasion. Il y a trop à dire sur un pareil monument de la littérature, il représente un défi de lecture à coup sûr… Mais un défi qui vaut absolument la peine d’être relevé selon ma chère Maman !
 
Alors ce classique… On se le lit ?
Mais bien sûr qu’on se le lit ! Comme je viens de l’indiquer, c’est un défi qui se tente pour tout lecteur passionné ! Ce d’autant plus que la présente œuvre fait désormais partie du domaine public et peut donc désormais se lire à titre gratuit, notamment par ICI (les tomes suivants le sont aussi) ! Ainsi vous n’avez rien à perdre et tout à y gagner : Qu’attendez-vous ?

Laisser un commentaire