Lecture commune Les âmes exilées de Gurvan Even

C’est une chose étrange à la fin qu’un bouquin… Une personne vous en parle et bientôt votre esprit s’enflamme d’idées nouvelles pour multiplier les défis et autres aventures littéraires, mais toujours en charmante compagnie : Celle des lecteurs, pardi !
Ainsi en ai-je fait l’expérience avec « Les âmes exilées« , premier roman paru en autoédition et signé Gurvan Even, auteur indépendant que ma meilleure amie connaît. Laura m’en avait déjà parlé à l’occasion de sa sortie mais l’auteur lui-même m’a gentiment contactée pour m’en proposer sa lecture… Si mon insatiable curiosité m’avait déjà convaincue de me le procurer en version numérique, ces quelques échanges ont tout de même fait germer en moi le projet d’une lecture commune plus vaste qu’à l’accoutumée… Parce qu’il n’y a pas de plus belle découverte que celle que l’on partage, n’est-il pas vrai ?
Alors l’après-midi même, le projet était lancé : Outre les membres de ma DreamBookTeam que vous connaissez, j’ai contacté quelques lecteurs de mon proche entourage, sur qui je savais pouvoir compter pour me livrer un avis neutre et éclairé sous un bref délai… Et tous ont accepté de relever ce petit défi pour mon plus grand plaisir ! M’ont donc rejoint ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck, ma chère Maman Roseline, mes collègues Françoise, Sylvie, Céline et Sarah ainsi que mes grands amis Laurent et Emilie… Oui mes Bookinautes chéris, c’est donc à dix que nous avons plongé dans ce livre…
 
Le livre dans ses moindres détails…

Titre : « Les âmes exilées »
Auteur : Gurvan Even
Edition : Autoédition – Premier roman
Format : Disponible en numérique et au format papier
Nombre de pages : 250 pages
Prix : 3,99 euros en version numérique et 9,99 en version papier
Résumé : « Pierre Le Goff est flic à Paris. Depuis la mort de sa fille, il se raccroche à la seule chose qui parvient encore à le tenir debout : son boulot. Mais une nuit, au cours d’une intervention dans une cité sensible, il craque et tabasse sauvagement un jeune de 15 ans. Après plusieurs mois de suspension, il finit par être réintégré et doit enquêter sur le meurtre d’une jeune prostituée. Avec sa nouvelle coéquipière, il va alors être amené à explorer les abîmes des nuits parisiennes. Mais ce qui paraissait être une affaire classique va finalement lever le voile sur un vaste trafic international. Dans cette quête de justice, Le Goff y trouvera aussi une quête personnelle et peut-être le seul moyen de sauver son âme… »
Incipit : « Un feu dévorant.
Des flammes sauvages s’élevaient au bout du chemin obscur. »
Verdict de mes acolytes…
Je dirai en préambule que je ne suis pas peu fière de vous annoncer que chacun de mes neuf acolytes s’est prêté à l’exercice avec rapidité, sérieux, enthousiasme et curiosité, ce dont je tiens très chaleureusement à les remercier. En résulte des avis d’une étonnante richesse et d’une incroyable diversité, que j’ai à présent la lourde tâche de vous résumer…
Si trois de mes lecteurs, non pas les plus sévères mais les plus exigeants, ont pu me soumettre une opinion plus mitigée, force est de constater que les avis sont plutôt positifs !
Mais commençons par le commencement : Ce n’est pas tant la couverture – laquelle n’a pas spécialement retenu leur attention – que le résumé qui a su éveiller l’intérêt de mes lecteurs pour les pousser à franchir la première page afin de se pencher sur un prologue qui les a globalement convaincus de poursuivre leur lecture.
S’il est amusant de constater que tous ont apprécié ou déprécié des passages bien différents, chacun s’accorde à dire en refermant ce livre que l’intrigue aurait mérité d’être davantage poussée, approfondie et développée – notamment pour un dénouement moins abrupt et prévisible, plus convaincant et élaboré – mais qu’elle n’en reste pas moins intéressante, simple mais bien amenée, bien pensée, bien construite et particulièrement documentée.
Même remarque pour les personnages qui, selon mes lecteurs, manquent globalement d’âme, d’étoffe et de substance alors même que certains ont pu les trouver intéressants voire attachants, et que tous les suivraient assez volontiers pour quelques pages supplémentaires… Voire même quelques titres si l’occasion se présentait.
Les opinions divergent quant aux éléments de contexte, et notamment l’aspect historique que certains estiment présenté de manière trop didactique tandis que d’autres le trouvent particulièrement riche et pertinent : Preuve s’il en fallait que la lecture est avant tout question de sensibilité !
Si deux de mes lecteurs soulignent tout l’intérêt d’un travail éditorial – dont un auteur indépendant ne peut bénéficier -, la plupart s’accorde à dire que l’écriture est assez fluide et plaisante pour une lecture parfois décrite comme addictive, un bouquin qui se lit vite et souvent d’une traite !
En conclusion, et même s’il n’a évidemment pas fait l’unanimité parce que c’est là tout l’intérêt de la lecture, ce premier romain a su se montrer convaincant auprès de ma petite communauté littéraire : Nombre d’entre eux se trouvent à même d’en conseiller sa lecture, et tous ont accepté de lire le prochain roman de cet auteur, notamment pour en apprécier la progression !
Et votre blogueuse dans tout ça ?
Et bien votre petite blogueuse déjantée rejoint globalement l’avis de ses acolytes ! Séduite moi aussi par le résumé qu’en a proposé l’auteur, je me suis volontiers laissée entraîner par cette intrigue, certes assez simple et non exempte de quelques clichés, mais relativement bien construite et bien ficelée en plus d’être fort bien documentée, avec des personnages que j’ai pris plaisir à suivre au fil de leurs investigations et autres péripéties.
A l’instar de mes co-lecteurs, je regretterai simplement que ce récit et ses protagonistes ne soient pas davantage étoffés, ce d’autant plus qu’il y avait vraiment matière pour y procéder et que l’auteur en a parfaitement les capacités. Dès lors ce dénouement a quelque chose d’abrupt et de frustrant car il laisse nombre de mes questions en suspens et tant d’éléments inexplorés… Preuve toutefois de l’intérêt que l’auteur a su susciter, avec une plume que j’ai trouvée plutôt fluide et agréable pour un très bon moment de lecture que j’aurais bien prolongé !
Le mot de la fin…
Vous l’aurez compris mes petits Bookinautes chéris, si tout n’est évidemment pas parfait, ce premier roman autoédité constitue plutôt une belle découverte pour ma DreamBookTeam élargie et moi-même, et chacun s’accorde à dire que cet auteur a beaucoup de potentiel, c’est donc avec un plaisir certain que nous retrouverons sa plume si l’occasion vient à se présenter !
A toutes fins utiles et pour terminer, j’ai demandé à chacun de mes lecteurs d’attribuer une note à ce bouquin, lequel récolte la note moyenne de 15/20 : C’est à votre tour désormais de vous laisser tenter pour ensuite venir m’en parler !
 
Encore une fois je remercie très sincèrement mes charmants lecteurs de m’avoir accompagnée dans cette belle aventure… Que j’espère pouvoir réitérer !  

Laisser un commentaire