Chroniques 2021 \ La fée noire de Pétronille Rostagnat

Très belle découverte que ce premier polar fort prenant : « La fée noire » de Pétronille Rostagnat, paru aux éditions Incartades

Le pitch : Amies d’enfance à peine majeures et titulaires du Baccalauréat, Capucine, Emma et Louise fêtent leurs résultats et font un pacte : Celui d’être heureuses en amour et d’avoir au moins un enfant pour leurs trente ans. Douze ans plus tard, Capucine reçoit la visite du Commandant Alexane Laroche : Son compagnon a été sauvagement assassiné et mutilé dans un parking de la place Vendôme. Un drame à la suite duquel elle va recevoir un étrange message… 

C’est à travers Pauline Carel dans son roman « Un jour, tu paieras » que j’ai découvert la plume de Pétronille Rostagnat après l’avoir rencontrée aux AcadéNîmes du Polar l’an dernier. Je m’étais alors promis de remonter le fil de sa bibliographie pour rencontrer la Commandante Alexane Laroche, personnage principal de ses trois premiers titres… Mais alors que ses deux héroïnes s’apprêtent à se rencontrer dans son nouveau bouquin, je ne l’ai toujours pas fait : Il était grand temps d’y remédier, vous en conviendrez ! 

Au terme d’un prologue plutôt percutant, l’autrice nous entraîne dans les méandres d’une intrigue réaliste, bien construite et rondement menée. Distillant judicieusement les indices et ménageant son suspense, Pétronille Rostagnat nous tient en haleine d’un bout à l’autre du récit sans jamais susciter l’ennui. 
Mais si cette sombre histoire se révèle si attrayante, c’est aussi parce qu’elle est servie par une poignée de personnages fort bien campés, étoffés avec beaucoup de crédibilité, au premier rang desquels Alexane, notre enquêtrice qu’on apprend à connaître et à laquelle on a tôt fait de s’intéresser pour investiguer volontiers à ses côtés. Aussi c’est avec plaisir que je la retrouverai au gré d’autres pages pour des prochaines aventures.
Rythmée par des chapitres assez courts, soutenue par une plume particulièrement fluide et agréable, un style dynamique et efficace, cette lecture s’en fait d’autant plus captivante qu’elle se lit avec aisance, plaisir et curiosité.

En bref, une entrée en littérature noire tout à fait réussie et une héroïne que je retrouverai avec joie pour de nouvelles enquêtes… D’ailleurs le devoir livresque m’appelle : « Ton dernier souffle » et une nouvelle affaire m’attendent déjà sur ma tablette ! 

Laisser un commentaire