Chroniques 2022 \ Respire de Niko Tackian

Dernier appel pour le Vol TackianAir à destination d’un huis clos des grands espaces pour un bol d’air oppressant à souhait : « Respire » de Niko Tackian, paru ce 05 janvier 2022 aux éditions Calmann-Lévy.

Le pitch : Auteur d’un premier roman au succès qu’il n’a pas su renouveler, Yohan a fini par tout perdre, jusqu’à sa femme, son amour propre et sa santé, au profit d’une dépression carabinée. Fatigué par sa vie actuelle, il a choisi une solution extrême et avale une petite pilule noire fournie par la société Blue Skye afin de disparaître en effaçant toute trace de son passé… Pour se réveiller sur une île mystérieuse et y entamer une nouvelle vie, entouré de quelques habitants, sous l’identité du détective Achab… Mais très vite, le vernis de ce décor paradisiaque se fissure et le doute s’installe : N’aurait-il pas pris un aller simple pour l’Enfer ?

Lectrice passionnée en toutes circonstances comme en toutes saisons, Nouvel An rime toujours pour moi avec Niko Tackian : Chaque mois de janvier, je sais pouvoir compter sur cet auteur de talent pour me procurer mon shoot de frisson, ma dose de suspense et ma cure d’adrénaline à travers ce premier achat livresque de l’année. 2022 n’aura donc pas exception, aussi me suis-je ruée en librairie le 05 janvier pour me plonger dans cette nouvelle lecture le soir venu… Et la nuit blanche fut inévitable tant ce livre s’avère impossible à lâcher sitôt qu’on l’a commencé !

Si l’on reconnaît sans conteste son ADN littéraire, l’auteur nous propose ici une intrigue quelque peu différente du reste de sa bibliographie… Aussi prenante et captivante qu’à l’accoutumée, mais peut-être plus sensible, plus introspective également. Toujours est-il qu’on se laisse immédiatement happer et emporter jusqu’à cette île particulièrement étrange, sur laquelle on a tôt fait de s’inquiéter. Si l’auteur apporte un soin tout particulier à son décor de rêve, c’est pour mieux nous oppresser d’une ambiance qu’il a su rendre nébuleuse et étouffante comme jamais, tant et si bien que le cadre de la carte postale nous apparaît vite comme les murs d’une prison dont il sera difficile de s’échapper, même une fois la dernière page tournée…
Ainsi partage-t-on le sort et les questions de notre héros Yohan qui n’en sait pas davantage que nous. Lui qui voulait s’offrir une seconde chance pour atteindre le bonheur, le voici qui nous pousse à sonder notre propre existence… Comme un second souffle qui n’a rien d’oxygénant, pris au piège de cette île qui nous apparaît comme un personnage à part entière, plus dangereuse qu’il n’y paraît, saisissante et glaçante malgré son grand soleil… Alors il est où le bonheur, il est où ? ( Ne me remerciez pas de vous avoir mis cette chanson en tête, c’est cadeau !)
Si l’on n’obtient pas nécessairement les réponses à toutes nos questions, il n’en demeure pas moins qu’on savoure chaque page de cette lecture à travers laquelle l’auteur rend un bel hommage à quelques-unes des plus grandes œuvres de la littérature, et mêle brillamment les genres et les couleurs… Tout en gardant le noir comme dominante pour un roman palpitant plein d’aventure, de mystère et de suspense servi par une plume fluide, fascinante, efficace et addictive : Reconnaissante entre mille !

En bref, « Respire« … Facile à dire quand on est tenu en haleine d’un bout à l’autre d’un récit à couper le souffle !

Laisser un commentaire