Chroniques 2022 \ L’ombre du Funambule de Stéphane Schmucker

Belle découverte que ce premier thriller psychologique habilement bâti : “L’ombre du Funambule” de Stéphane Schmucker, paru aux éditions Les Nouveaux Auteurs en novembre 2021 et coup de cœur du jury du Prix du suspense psychologique 2021 présidé par Claire Favan.

Le pitch : Alors qu’il survit plus qu’il ne vit dans le Nord de la France depuis la disparition de sa fille survenue huit ans plus tôt, Joachim voit son quotidien basculer lorsqu’il apprend par la police que Justine, son ex-femme et la mère de son enfant, pourrait être impliquée dans la mort de Liliane, un amour de jeunesse. Justine demeure introuvable, aussi décide-t-il de retourner en Alsace pour partir à sa recherche, quitte à raviver de douloureux souvenirs et affronter une intolérable vérité…

Si j’ai su repérer ce premier roman dès sa sortie en librairie, c’est d’abord grâce à Claire Favan qui en avait légitimement fait l’éloge sur les réseaux sociaux, mais aussi parce que j’apprécie grandement cette maison d’édition dont les auteurs, parmi lesquels Nicolas Nutten, m’ont souvent offert de belles heures de lecture. C’est donc sans hésiter que je me suis procurée ce titre… Seulement ma PAL ne connaît pas la crise et celui-ci s’est vite retrouvé noyé dans la masse, petite pierre de mon Himalaya littéraire… Jusqu’au mail de son auteur qui m’en proposait la lecture : Ce signe du destin ne pouvait être ignoré !

Et c’est ainsi que je me suis plongée dans ce thriller psychologique particulièrement bien pensé et astucieusement mené, qui aborde des thèmes souvent difficiles mais toujours avec finesse et habileté. S’il souffre sans doute de quelques longueurs, l’intrigue s’avère rapidement immersive de par sa narration comme sa construction, nous permettant d’en connaître tous les tenants et aboutissants pour une lecture tout à fait prenante et attrayante.
Car cette construction permet justement de faire connaissance avec des personnages fort bien campés, à la personnalité finement étoffée. Dès lors c’est avec beaucoup d’intérêt qu’on fait connaissance avec eux, qu’on découvre leur passé et leur présent pour les suivre dans leur quête de vérité.
Si le récit n’est pas exempt de quelques lourdeurs ou maladresses, il n’en demeure pas moins servi par une plume élégante et entraînante, un style soigné et efficace… Sans oublier ce Funambule dont la triste poésie est d’une sombre beauté.

En bref, un premier thriller psychologique très prometteur, né d’un primo-romancier dont je retrouverai la plume avec grand plaisir !

La publication a un commentaire

  1. Je suis tout à fait d’accord, pour un premier roman il est réussi et prometteur ! Comme toi, j’espère pouvoir retrouver la plume de l’auteur dans un prochain 🙂

Laisser un commentaire