Livres et vous ? Livrez-vous… Avec Amélia, gérante du blog « Les Histoires d’Amélia Culture Geek » et cofondatrice du Prix des auteurs inconnus !

Il est où le temps où le temps ne défilait pas tant… Il est où le temps où je ne me souciais pas du temps comme s’il était toujours temps de prendre mon temps… J’aimerais tant retrouver ce temps qui me glisse désormais entre les doigts comme si le temps m’était compté sans que je puisse en profiter… Rassurez-vous mes amis, pas de déprime à l’horizon, je fais juste le constat qu’une journée ne dure définitivement pas assez longtemps pour que je puisse réaliser tout ce dont j’ai envie… C’est parfois dur, la vie…
En attendant je poursuis ma route en votre compagnie pour partir à la rencontre d’auteurs et autres personnes essentielles au monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d’eux… Merveilleux programme en perspective…
Une fois n’est pas coutume, l’interview que je m’apprête à vous dévoiler se trouve être dans la pure continuité de celle publiée mercredi dernier… Je vous ai en effet présenté l’adorable Virginie, gérante du Blog « Beltane (lit en) secret » mais aussi cofondatrice du Prix des auteurs inconnus… COFONDATRICE… C’est donc qu’il en manque une… Vous la cherchiez ? Je l’ai trouvée !
Alors non ce n’est pas Hermione Granger et son retourneur de temps, mais bien plutôt Amélia, étudiante, écrivaine, gérante du superbe blog « Les Histoires d’Amélia Culture Geek » dont j’admire l’extrême qualité, et donc cofondatrice du Prix des auteurs inconnus. La voici qui débarque sur mon blog, fin prête à relever mon défi littéraire en dépit d’un emploi du temps qui déborde de partout tant ses activités sont nombreuses : De la lecture à l’écriture en passant par ses études, le blogging, et autres activités chronophages, celle-ci a malgré tout trouvé le temps de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je lui en suis extrêmement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 

 Peux-tu te présenter, toi et le Prix des auteurs inconnus, en quelques mots ?
Je suis à la fois blogueuse culturelle, écrivaine et co-fondatrice donc du Prix des auteurs inconnus.
Outre toutes ces activités, autre chose me prend une très large partie de mon temps : mes études. Je suis étudiante en troisième année de licence d’économie gestion (j’ai à ce jour 20 ans), pour devenir professeur de Sciences économiques et sociales. Ma passion englobe donc l’économie, sa structure, son fonctionnement et les politiques, mais également tout ce qui touche de près ou de loin à la culture : littérature de toutes formes (roman, BD, manga, comics, album, documentaire, théâtre, poésie,…), films, séries, animés, dramas, jeux de société, de rôle, jeux vidéo, musique (principalement de la musique asiatique), et patati et patata.
Et évidemment, l’écriture. Je suis tombée dedans après avoir été victime de harcèlement moral au lycée. L’écriture était une échappatoire, un moyen de lâcher toute ma colère, ma haine et ma détresse. Toute cette peine, du moins une grande partie, a été couchée sur le papier et a donné ma première publication « Douloureuse souffrance, quand le gouffre te précipite« . Par la suite, je n’ai pas lâché la plume et je fais en sorte que le harcèlement soit évoqué dans mes textes, ou tout du moins, une forme de différence.
En ce qui concerne le Prix des auteurs inconnus, il vient d’un concept déjà existant. Je m’explique. Il existe un coup de cœur indés des bookchroniqueurs. Le principe en lui-même est très intéressant, mais je ne le trouvais pas assez abouti. J’avais fait un post pour expliquer mon point de vue sur le groupe réservé à ce coup de cœur et Virginie m’avait rejoint. Même point de vue, idées fusant de toute part, nous avons donc créé ce prix qui n’est, je précise, qu’honorifique. L’optique est simple, permettre à des auteurs, peu (voire pas) visibles, de se faire connaître.
Nous avons donc tout mis en place autour de cette seule idée. Nous en sommes à la première édition donc, évidemment, il y a des couacs, des choses qui ne vont pas et qui seront à revoir. Il y aura quelques changements pour la prochaine édition… Mais en attendant, lisons ! 😉  

Quelle place tient la lecture dans ta vie ? 
Clairement, une place très importante ! Je suis constamment en train de lire. Parce que la lecture peut se faire sous tellement de formes… Alors dès que je sors, que je vais à la fac, j’ai toujours ma liseuse sous le bras, un roman et un manga (Ne nous étonnons plus que les sacs soient lourds ^^)… Dès que j’ai un moment, même dix minutes, j’en profite pour avancer dans mes lectures. Quand je suis chez moi, j’aime lire affalée dans mon lit, emmitouflée dans ma couverture, avec une tasse de thé chaud et mon chat qui vient se coller contre moi !
Mais je ne fais pas que lire, je regarde beaucoup de films, dramas, séries, et autres médias aussi… Et je joue, même si je joue moins que j’aimerais. Le temps, même s’il faut simplement le prendre, n’est pas si facile à attraper…
Mais malgré ça, je ne me vois pas passer une journée sans lire. C’est le seul moyen de s’évader, et la lecture m’a beaucoup aidée pendant mes deux années de harcèlement.

Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussé à créer ton blog ? Et ce Prix ? Quels ont été tes déclics ?
J’ai créé mon blog après avoir sorti la première version d’un texte chez Edilivre (Texte que j’ai depuis transformé en nouvelle et qui se trouve maintenant dans mon recueil « Douloureuse souffrance« ). À force de démarcher les blogs en quête de chroniques, j’ai eu envie d’en avoir un, moi aussi. Après tout, je lisais sans arrêt.
Alors je me suis d’abord lancée avec E-monsite, puis j’ai changé pour Wixsite, et enfin j’ai posé mes bagages chez WordPress.
En ce qui concerne le Prix, le déclic vient du coup de cœur indés des Bookchroniqueurs. En faisant quelques recherches, nous avons découvert, Virginie et moi-même, qu’il n’existait aucun prix littéraire visant à récompenser les « petits » auteurs.

Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Ouh… J’avoue que je n’en sais rien pour le premier… Il faut que je remonte loin, là, quand même. Et sans surprise, je citerai quelques mangas. Ceux par lesquels j’ai commencé mon aventure littéraire : DBZ, One Piece, Naruto… Des mangas que je lis encore aujourd’hui et que tu dois connaître, sûrement ! 😉 Je n’ai pas fait dans l’originalité au début…
Le dernier en date, c’est un album jeunesse, intitulé : « Dis, c’est quoi un attentat ? » Une maman explique à son enfant, avec des mots plein de poésie, ce qu’est un attentat et qu’il faut se battre… ‘Mais tu sais, mon amour, les crayons ne sont pas tous cassés. Ils vont continuer à dessiner et à écrire les lettres de l’alphabet. L’amour existe dans tous les pays du monde et les crayons écriront tous ensemble un jour le mot paix. » Je vous en parle d’ailleurs ICI !
Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Mon livre préféré ? J’en ai plein, tellement que je ne saurais en choisir qu’un seul ! Quant à celui qui cale ma bibliothèque… Ah, un roman que j’ai reçu en service de presse de la part d’une maison d’édition à compte d’auteur : « Le royaume du pacifique, tome 1 : La quête des héros » de Pierre SeissonJe n’ai jamais vu autant d’incohérences dans un texte, et je n’ai même pas pu le finir… Pour mon avis complet, c’est par ICI !   

Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Euh, comparer ma vie à un roman ?! J’ai pour habitude de lire des livres qui me sortent de mon quotidien et de ma zone de confort, alors comparer ma petite vie banale à un roman me paraît un peu difficile… J’oserais la comparer à mon recueil sur le harcèlement, mais c’était à l’époque. Aujourd’hui, je vis une routine du type métro, boulot, dodo. Donc, niveau lecture… Je ne vois pas…

Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?  
J’aurais adoré rencontrer un personnage de manga. Peut-être connais-tu « Switch Girl » de Natsumi Aida, auteur que j’apprécie énormément. Le principe de Switch Girl est de mettre en scène le « quotidien » de lycéens japonais, à travers un personnage principal extrêmement charismatique et populaire, mais qui cache une sacrée surprise. En effet, il s’avère qu’une fois chez elle, elle se relâche totalement et se néglige. Elle distingue ses deux facettes par l’appellation suivante : mode on (quand elle est jolie), et mode off (quand elle se néglige). Je vous mets un résumé :
« Nika Tamiya, 17 ans, est l’exemple type d’une lycéenne modèle. Elle est belle, courageuse, populaire, toujours bien coiffée, bien maquillée, bien habillée… Mais ce ne sont que les apparences. Car une fois chez elle, Nika se relâche complètement. Elle passe en mode « off », qui consiste à être tout le contraire de ce qu’elle est au lycée : coiffure horrible, énormes lunettes, vilain jogging… Bien entendu, cela est tenu secret. Mais un jour, un nouvel élève arrive au lycée. Il s’agit de Arata Kamiyama, un garçon pas très sexy, portant de grosses lunettes d’intello. Malheureusement pour Nika, ce nouvel élève va très vite découvrir son secret. Mais Arata, de son côté, cache également quelque chose : étant en réalité beau gosse, lui, préfère cacher cette image et passer inaperçu. Arata et Nika décident alors de protéger mutuellement leur secret.« 
J’aurai donc adoré rencontrer Nika qui est, malgré son apparence qui semble superficiel, une jeune fille entière, au caractère bien trempée et si drôle. Je pense réellement que je me serais entendue à merveille avec Nika ! Et si tu n’as pas lu le manga, je te le conseille. Il allie humour, romance, action, avec un zeste de fantastique : un régal !

Y a-t-il une sortie littéraire que vous attendez avec impatience ?


Je suis une fan inconditionnelle d’Amélie Nothomb, donc forcément j’attends toujours sa sortie. J’ai acheté « Frappe-toi le cœur« , je l’ai dévoré en deux heures et j’en mangerai encore !


Un petit mot pour la fin ?
Je laisserai plutôt à mon vieil ami Montesquieu le plaisir de conclure cette interview : « Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. »
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière Amélia, admirable et touchante blogueuse dont le courage n’a d’égal que le talent ! Car si son blog est une merveille, l’idée de ce Prix des auteurs inconnus qu’elle a eue conjointement avec Virginie est une superbe initiative à laquelle je suis particulièrement fière et honorée de pouvoir participer en tant que chroniqueuse dans les quatre catégories, plaisir certain que celui d’être une passionnée toujours entourée d’énergumènes aussi mordus que moi !

Je la remercie donc bien chaleureusement de s’être livrée avec autant de gentillesse et de sincérité, nous dévoilant par là quelques éléments de sa vie bouleversants alors même que son temps est presque chronométré ! Honte à moi qui ne connais pas encore sa plume ni les mangas dont elle nous parle… Mais je vais me rattraper, vous pouvez compter sur moi !

Alors n’attendez plus et venez dès à présent découvrir « Les histoires d’Amélia Culture Geek, le blog d’Amélia, juste ICI ! N’hésitez pas non plus à venir vous renseigner sur le Prix des auteurs inconnus juste ICI ! Vous préférez les réseaux sociaux ? Pas de panique, les deux s’y trouvent aussi !

Laisser un commentaire