Chroniques 2018 Scenes from an Italian restaurant de Lucie Renard

Un roman tout à la fois fort et plein de douceur : « Scenes from en Italian restaurant » de Lucie Renard, disponible sur Amazon.
 
Le pitch : Avant qu’elle ne manque de café au retour d’un voyage, Ophélia n’avait jamais remarqué ce petit restaurant italien, pourtant situé à côté de chez elle… Alors elle y pénètre pour un cappuccino, avant de faire du lieu son refuge et son repaire, dans lequel elle croise pas mal de monde…
 
Il a fallu que l’auteure m’envoie quelques marque-pages, suite à mon message relayé sur les réseaux sociaux en vue de ma participation au Salon des Plumes indépendantes de Captieux dans les prochains jours, pour que j’extirpe enfin ce roman de ma PAL… Un titre que je m’étais procuré parce que le titre m’intriguait et le résumé m’intéressait… Il y a trop longtemps déjà…
 
Je me suis donc enfin plongée dans la lecture de ce roman démontrant qu’il faut bien peu de choses pour bousculer la vie… Car c’est le hasard qui conduit tout d’abord Ophélia à franchir les portes du Caffe Mio… Puis l’envie et l’habitude très bientôt… Parce qu’il suffit parfois d’un cappuccino pour provoquer de belles rencontres… Et réfléchir sur sa vie tandis qu’on essaie de deviner celle des autres… C’est ainsi qu’on découvre Ophélia dont on partage les réflexions, les pensées, les souvenirs tandis qu’elle voit passer ces autres et entend leurs conversations…
Si l’on n’imagine pas nécessairement ce qui nous attend au fil des pages, il est sans conteste qu’on s’attache profondément à notre héroïne qui nous fait ressentir un grand nombre de sentiments et qu’on regrette un peu de devoir quitter quand on arrive au bout de ce roman plein d’émotions…
Sous couvert d’un roman empreint d’amour, l’auteure aborde des sujets bien plus sombres et délicats d’une plume fluide et belle, d’un style à la fois doux et léger, pour un moment de lecture des plus agréables, qui fait du bien comme un cappuccino…
 
En bref, une première incursion dans la bibliographie de l’auteure, mais sans doute pas la dernière, c’est assuré !

Laisser un commentaire