Chroniques 2020 Discours de réception d’Amélie Nothomb à l’Acédmie royale de Belgique

Une intronisation à l’image de cette écrivaine de talent : Discours de réception d’Amélie Nothomb à l’Académie royale de Belgique, accueillie par Jacques De Decker au fauteuil de Simon Leys.
 
Le pitch : « Le 14 mars 2015, Amélie Nothomb était élue à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Choisie notamment pour « l’importance de [son] oeuvre, son originalité et sa cohérence, son rayonnement international » comme le pointait Jacques de Decker, la romancière a été intronisée le 19 décembre 2015. Accueillie par Jacques de Decker, elle s’est livrée au traditionnel exercice du discours en rendant un vibrant hommage à son prédécesseur, l’écrivain et sinologue belge Simon Leys. »
 
Peut-on vraiment chroniquer un discours ? Pour tout vous dire, je n’en suis pas persuadée… Toujours est-il qu’il me tenait tout de même à coeur de vous en parler, et c’est finalement le #challengedulecteurconfiné qui, avec sa catégorie du « livre qui n’est pas un roman », m’en a offert la possibilité !
 
Mais revenons un peu en arrière, voulez-vous ? Précisément au 08 mars dernier… Avec ma meilleure amie je me rendais alors à la Foire du Livre de Bruxelles, fin prête à patienter pour rencontrer l’une de mes auteures préférées : Ma très chère Amélie qui m’avait déjà tant manqué depuis la Foire du Livre de Brive, et avec laquelle nos retrouvailles à Livre Paris seraient malheureusement annulées… Si nous ne savions pas encore que le confinement allait bientôt nous enfermer, il était pourtant présent dans tous les esprits forcément inquiets… Dès lors il me fallait profiter de cet instant privilégié en sa charmante compagnie : l’ultime avant une durée indéterminée…
Ayant déjà tous les livres d’Amélie, je me suis procurée un nouvel exemplaire de « Soif« , son petit dernier que j’ai dévoré dès sa sortie l’été dernier, pour enfin l’offrir à ma mère qui n’a finalement pas pu se rendre à Brive l’an dernier… Et c’est ainsi que le hasard m’a fait croiser la route de ce petit bouquin dont j’ignorais complètement l’existence… Il me le fallait, c’était une évidence !
Un mois après cette magnifique rencontre dédicacée, je retrouvais donc ma très chère Amélie entre ces quelques pages, j’assistais à ce grand moment de son histoire… Je savourais l’éloge que faisait d’elle celui qui l’accueille… Je dégustais l’éloge que faisait Amélie de celui dont elle prend alors le fauteuil… Une réception symbolique et magnifique au sein d’une institution qui a déjà vu passer un grand nombre des membres de son illustre famille…
Et au terme de cette petite lecture, je suis décidément fière d’avoir pu assister à la scène, à cette reconnaissance suprême ô combien méritée de son talent désormais éternel… Ce 19  décembre 2015 : Amélie est devenue immortelle… Et j’y étais !
 
En bref, je conseille évidemment ce petit livre à tous ceux qui, comme moi, apprécient cette formidable écrivaine… On y retrouve l’âme et l’esprit d’Amélie, et c’est un vrai petit instant de bonheur, surtout en ces temps difficiles !

Laisser un commentaire