Chroniques 2020 La brûlure du chocolat de Barbara Abel

Une jolie leçon de vie au travers d’un roman détonant et plaisant : « La brûlure du chocolat » de Barbara Abel, paru aux éditions Fleuve Noir.
 
Le pitch : Ecrivaine à succès dont le mariage est imminent, à l’approche de la trentaine Zoé semble avoir tout pour être heureuse… Sauf qu’elle a tout oublié ! Amnésique à la suite d’un mystérieux choc émotionnel, Zoé ne peut donc plus compter que sur ses proches pour lui rappeler ses souvenirs, recouvrer la mémoire et retrouver sa vie… Vraiment ?
 
Voilà un moment que ce bouquin patientait dans ma PAL… Précisément depuis le 23 juin 2018, date à laquelle je rencontrais l’auteure à Saint Maur en Poche pour lui faire dédicacer le recueil de nouvelles réalisé à l’occasion des 30 ans de la librairie « La Griffe Noire »… Je remarquais alors quelques exemplaires de ce livre sur sa table et, sans même m’intéresser au résumé, je m’en procurais un exemplaire après avoir craqué sur son irrésistible couverture… Si le temps a passé, le #challengedulecteurconfiné a toutefois su me rappeler sa présence dans ma bibliothèque en me proposant de lire « un livre que vous avez acheté pour sa couverture »… Bon sang mais c’est bien sûr !
 
C’est ainsi que je me suis plongée dans cette lecture et suis partie à la rencontre de Zoé au gré d’une intrigue bien pensée et rondement menée. S’il ne s’agit pas d’un thriller comme on aurait légitimement pu s’y attendre, ce roman est construit comme tel et en contient tous les attraits, l’auteure ayant su ménager son suspense au fil des chapitres pour nous tenir en haleine jusqu’aux dernières lignes.
Mais si l’intrigue est si plaisante, c’est aussi parce qu’on éprouve une immédiate sympathie pour notre héroïne au fur et à mesure des souvenirs et anecdotes, tantôt amusants, tantôt émouvants, qui nous sont ici contés pour l’aider retrouver le passé et envisager l’avenir. Finalement placé dans la même situation qu’elle, c’est en sa compagnie et au même rythme qu’on découvre sa vie, qu’on décèle des mensonges, qu’on apprend des secrets, qu’on réveille des querelles… Parce qu’elle ne sait rien d’elle-même et que ses proches peuvent faire preuve d’un brin de subjectivité et autres arrangements avec la vérité…
D’une plume dynamique et soignée, d’un style frais et emprunt de légèreté, l’auteure ne manque pas d’aborder des sujets plus sérieux qu’il n’y paraît pour rendre cette histoire à la fois prenante, attrayante et touchante.
 
En bref, derrière cette couverture belle à croquer, c’est une jolie surprise que l’auteure nous a ici offert avec ce roman certes différent de ses autres titres mais tout aussi réussi et distrayant !

Laisser un commentaire