Chroniques 2022 \ Le loup des ardents de Noémie Adenis

Formidable découverte que ce huis clos historique à ciel ouvert : « Le loup des ardents » de Noémie Adenis, paru en septembre 2021 aux éditions Robert Laffont dans la collection La Bête Noire, lauréat du Grand Prix des Enquêteurs 2021 !

Le pitch : Alors qu’il tente de rallier la ville de Romorantin, les fortes intempéries hivernales contraignent le médecin Aymar de Noilat à séjourner à Ardeloup, petit village perdu au fin fond de la Sologne. Pris au piège d’un froid extrême et d’un brouillard épais tandis que la neige ne cesse de tomber, les habitants deviennent aussi la proie d’une étrange épidémie : Certains sont sujets à de sévères hallucinations, d’autres voient leurs membres se gangréner… Autant de maux que le médecin ne parvient pas à enrayer malgré ses connaissances et les plantes en sa possession que la jeune Loïse l’aide à préparer… Mais très vite la science doit faire face aux croyances et autres superstitions attisées par la peur…

Si je lorgnais ce bouquin depuis sa sortie en librairie, c’est finalement à l’occasion du Salon « Noir sur Ormesson » que je me le suis procurée : J’y ai en effet rencontré son autrice avec qui ce fut un plaisir d’échanger un bref instant, et c’est avec d’autant plus de curiosité que je souhaitais m’y plonger, ceci sans tarder… Même si j’ai tout de même tardé, ne parvenant à m’aventurer dans cette lecture qu’à l’approche des fêtes… Remarquez, la météo indiquée en résumé était tout à fait adaptée !

Si ce livre a reçu le prestigieux Grand Prix des Enquêteurs 2021, n’en déduisez pas qu’il s’agit forcément d’un polar. Non. C’est bien plutôt un roman noir, historique qui plus est, et diablement réussi par ailleurs ! Sans doute au terme d’un travail de recherche aussi minutieux qu’impressionnant, l’autrice nous fait ainsi remonter le temps pour une sombre escale dans la Sologne du XVIème siècle à travers une intrigue particulièrement immersive en plus d’être finement construite et remarquablement bien menée.
Point d’action à outrance dans ce récit, l’autrice mise plutôt sur l’ambiance… Une ambiance saisissante dont elle maîtrise chaque pan de manière redoutable : Lentement mais insidieusement la tension nous gagne tandis que les pages défilent et les esprits s’embrasent. Dès lors nous aurons à cœur de suivre au plus près certains des habitants qui ont su éveiller notre intérêt : Il en va ainsi de Guy et d’Aymar, mais surtout de la petite Loïse à laquelle on a tôt fait de s’attacher.
Si la fin est amenée de façon légèrement abrupte, le suspense est maintenu d’un bout à l’autre de ce court roman foncièrement bien narré, soutenu par une plume étonnamment fluide, agréable et soignée, un style élégant, vif et attrayant.

En bref, une lecture captivante dont on ne fait qu’une bouchée : Ce premier roman est aussi prenant que passionnant… Noémie Adenis s’avère une grande conteuse dont j’attends la prochaine histoire avec impatience !

Laisser un commentaire