Chroniques 2017 UGA 32 de Michel Juste

Un court roman de science-fiction qui pousse à une certaine réflexion : « UGA 32 » de Michel Juste, publié chez Iggybook et en lice pour les Indés Awards 2018.
 
Le pitch : Désormais les enfants ne sont plus conçus par voie naturelle mais par fécondation in vitro, dans des Unités de Gestation Artificielle. Technicienne dans l’Unité 32, Cathia doit surveiller les gestations, procéder aux naissances, éduquer les parents adoptifs. Mais une rencontre au cours d’une manifestation à laquelle elle était prise à partie perturbe sa petite vie tranquille et parfaitement cadrée… Evan est un déviant et ne tarde pas à lui révéler l’envers de ce décor qu’elle pensait pourtant parfait…
 
Découvert dans le cadre des sélections des Indés Awards 2018 pour lesquels il concourt dans la catégorie science-fiction, c’est avec un certain scepticisme que je me suis plongée dans le présent roman qui répond pourtant aux codes et critères de ce genre littéraire… Un scepticisme qui s’est malheureusement confirmé au fil de ma lecture, non pas qu’elle soit mauvaise, seulement je me sais beaucoup plus hermétique et difficile en ce domaine. C’est donc un rendez-vous manqué, mais simplement parce que je ne suis par un très bon public en la matière…
 
Tandis qu’on rencontre sans délai notre personnage principal, celle-ci nous offre une vision de cet univers dans lequel nous allons évoluer le temps de quelques chapitres… Un univers futuriste mais aussi très technique auquel je n’ai malheureusement pas réussi à m’intégrer en dépit d’une intrigue pourtant fort mûrie et originale, me faisant penser au film « Bienvenue à Gattaca »…
Si le sujet s’avère pourtant intéressant, mon âme de littéraire passionnée n’a pas su laisser la moindre place à une quelconque fibre scientifique pour me permettre d’accrocher, au récit comme aux personnages d’ailleurs dont j’ai pourtant suivi l’évolution et la réflexion d’un bout à l’autre du roman mais dont je n’ai pas su apprécier la singularité…
Il est pourtant indéniable qu’un tel bouquin pousse son lecteur à moult réflexions, sur les relations homme/femme bien sûr, mais aussi sur la conception d’un enfant et le contrôle des naissances, ses engagements, ses dangers, ses dérives… Un thème qui, s’il n’a pas su retenir la mienne, saura sans doute retenir l’attention des adeptes de science-fiction…
 
En bref, c’est tout simplement un rendez-vous manqué avec ce roman qui ne m’était pas destiné et que je n’ai sans doute pas su apprécier à sa juste valeur… Mais si d’aventure vous vous lancez dans cette lecture, n’hésitez pas à venir m’en parler !

Laisser un commentaire